Page 181

Histoire de la Conquête où tout paroissoit tranquille , délibera de faire la retraite, par l’avis des autres Capitaines. Néanmoins les peuples de Chalco , qui étoient mieux fervis en Efpions, eurent avis que tous les Mexicains échappés des derniers combats, s’étoient réunis à Capifllan , & protesterent au Commandant que fa retraite feroit la même chose , que s’il les livroit à leurs ennemis : fur quoi on jugea necessaire de dissiper cette union de fugitifs , avant qu’ils eussent été renforcés par de nouvelles troupes. Capifllan n’étoit qu’à deux lieues de Guastepeque , du côté de Mexique. Cette Place , assise au plus haut d’une montagne de difficile accès, pouvoir passer pour une forteresse ; parce qu’un ruisseau descendant des montagnes voisines avec rapidité, lavoir le pied des précipices de ces rochers. Elle se trouva en défenfe lorfque l’Armée y arriva. Les Mexicains qui s’en étoient saisis, avoient garni toute cette hauteur de Soldats armés , qui en celebrant par de grands cris la fureté où ils fe voyaient , tirèrent quelques fleches, plus pour attirer nos gens, que pour les blesser. Sandoval étoit fort déterminé à chasser les ennemis de ce poste, afin de laisser les Provinces voisines fans aucune crainte d’une nouvelle

444

Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne. Vol.2-2  

Auteur : Solís, Antonio de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne. Vol.2-2  

Auteur : Solís, Antonio de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement