Page 118

381 du Mexique. Livre V. mée de Cortez si nombreuse & fi brillante d’autres idées moins creuses fe saisirent de leur imagination : le coeur leur manqua pour la défense de leur poste; & comme ils affectoient de marquer de la valeur & decouvrir leur crainte, ils prirent le parti de faire une honnête retraite, fans tourner le dos, commençant à reconnoître la difference qui se trouve entre ce mouvement & la fuite. Cortez preffa avec chaleur la marche de fes troupes, & lorsqu’il vint à reconnoître le passage de la riviere, il se crut fort heureux, que les ennemis s’en biffent écartés ; parce qu’encore qu’on n’y trouvât point de resistance, on ne put la paffer sans difficulté. Il fit prendre les devans à vingt Cavaliers foutenus de quelques compagnies de Tlascalteques, à deffein d’entretenir l'escarmouche fans s’engager jufques à ce que toute l’Armée fût en état de combattre.Mais d’abord que les Mexicains eurent vû former les bataillons au-delà du ruisseau, ils oublierent toute leur politique, & ils fe mirent en fuite, en fe repandant les uns dans les chemins les plus écartés, & les autres à travers les rochers & les forts de la montagne, Le General ne voulut pas s’amufer à fuivre ces fuyards, parce qu’il étoit important

Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne. Vol.2-2  

Auteur : Solís, Antonio de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne. Vol.2-2  

Auteur : Solís, Antonio de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des An...

Profile for scduag
Advertisement