Page 198

Nouvelle Relation six chevaux, environ six mille Indiens des Alliez de Cortez ; mais des Mexicains il y en eut plus de six-vingts mille de tuez, fans compter ceux qui moururent de faim & de peste, & comme la plupart de laNoblesse s’étoit trouvée à la défense de la Ville, il y en eut aussi plusieurs de tuez. Il y avoit tant de monde dans la Ville, qu'ils manquoient de vivres, & étoient contraints de boire de l'eau salée, & coucher parmi les morts, dont les cadavres rendoient une si horrible puanteur, que la peste se mit parmi eux, qui en emporta un fort grand nombre. La valeur & la r résolution de ces Indiens mérite d’être remarquée. Car quoi qu’ils fussent reduits à ne pouvoir vivre que des branches & des écorces d’arbres, & boire de l’eau salée, néanmoins ils ne se vouloient pas encore rendre. L’on doit aussi remarquer qu’encore que les Mexicains mangeassent de la chair humaine, ils ne mangeoient pourtant que leurs ennemis : car s’ils se fussent mangez les uns les autres, ou leurs enfans, ils ne feroient pas morts de faim comme ils firent. Les femmes de Mexique acquirent beaucoup de réputation à ce siège, non seulement pour n’avoir pas abandonné leurs maris ni leurs peres, mais aussi pour le

soin

Nouvelle relation, contenant les voyages de Thomas Gage dans la Nouvelle Espagne... Tome I  

Auteur : Gage, Thomas / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antille...

Nouvelle relation, contenant les voyages de Thomas Gage dans la Nouvelle Espagne... Tome I  

Auteur : Gage, Thomas / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement