Page 1

BREF

DE NOSTRE SAINT PERE LE PAPE

INNOCENT X Sur le différend d’entre l’Euesque d’Angelopolis, ou colonie dite des Angesi, en la Nouvelle Espagne dans les Indes Occidentales, & les PP. lesuites.

Contenant la decision de plusieurs cas importans les touchant la jurisdiction Episcopale, & Privileges des Reguliers.

SVR L’IMPRIME A ROME,

Ex Typographia Reuerendæ Caméras Apostolicae. 1648. M.

DC.

LIX

MANIOC.org

Bibliothèque municipale de Bordeaux


MANIOC.org

Bibliothèque municipale de Bordeaux


3

BREVE

BREF

SANCTISSIMI DOMINI NOSTRI

DE NOSRE SAINT PERE LE PAPE

INNOCENTII X.

l N N O C E N

In causa Angelopolitana Jurisdictionis in lndiis Occidentalibus Nouæ Hispanæ.

Sur le sujet de la Iurisdiction Episcopale de l' Euesque d' Angelopolis aux Indes Occidentales, en la Nouuelle Espagne.

T

X.

INNOCENTIVS PAPA X. Adsuturam rei memoriam.

INNOCENT

C

secu les différens qui sont nez entre nostre vénérable frere lean Euefque d’Angelopolis, ou colonie, dite des Anges, aux Indes Occidentales, d’une part : Et nos chers fils les Clercs Réguliers de la Compagnie de I E s v s parties, d’autre, en ce qui regarde l’office de prescher la parole de Dieu, tant dans les propres Eglises desdits Clercs Réguliers, en demandant seulement la benediction de l’Euefque, que dans les Eglises autres que les leurs, en demandant & obtenant du mesme Euesque Diocesain la permission d’exercer ce ministere ; & aussi touchant le pouuoir d’oüir les confessions des laïques apres un précédant examen, ou l’approbation du mesme Euefque Diocesain : & sur ce que lefdits Clercs Réguliers pretendoienr cela leur estre permis par un droi& particulier, en vertu des privileges accordez à leur Compagnie par l’authorité Apostolique. Apres que sur les lieux on en est venu à plusieurs actes judiciaires, & que lesdits Clercs Réguliers de leur part ont pris & choisi des Conferuateurs de leursdits privileges : & qu’au nom dudit Jean Euefque & desdits Clercs Reguliers ; pour assoupir les differens mûs entr’eux, on nous a proposé quelques doutes qui regardent la decision desdits differens, & aussi la Jurisdiction de l’Ordinaire sur les Exempts, & l’eA ij

V M fient accepimm aliqua fuerïnt orta différencia inter venerabilem fratrem Ioannem Epifeopum yAngelopoliunum, fiue Fopula Sanctorum Angelorum in Indiis Occidentalibus, ex una : & dilectos filios Clericos Regulares Societatis IE S , partibus ex altéras de, & super munere praditationis verbi Dei, tam inpropriis eorumdem Clericorum Regularirum, petita folùmEpiscopi benediElione, quant in alienis Ecclejtjs, petita & obtenta ab eodem Epifcopo Diœcefano licentïa exercendi ; necnon super consessionibus laïtorum audiendis prauto examine, fiue approbatione eiufdem EpisCopi Dioecefani, qua dicti Clerici Regulares in vim priuilegiorum pradicta Societati Aposloltca auctoritate concessorum fibi proprio dure licere pratendebant & desuper in partibus fuerit deuentum ad plures actus judiciales & pro parte clericorum Regularium buJufmodi ad electionem Qonferuatorunt prtuilegiorum hujufmodi : nobisque tam dicti loannis Epiftopi, quàm eorumdem Clericotum Regularium nomine pro fopiendis, differentiis huiufmodi quadam dubia decifionem differentiarum prafatarum, neenon jurisdictionem Ordinariorum in exemptos,

X.

PAPE,

pour mémoire perpétuelle.

A

YANT

MANIOC.org

Bibliothèque municipale de Bordeaux


4 xemption defdits Clercs Réguliers de la Jurisdiction de l’Ordinaire : sur lesquels doutes les deux parties desiroient estre esclaircis par nostre response, & avoir un reglement estably par nostre autorité Apostolique, afin d’estre informez de ce qu’ils devoient observer à l'avenir. Nous qui nous portons volontiers à procurer le repos à tous les fideles, & principalement aux Ecclesiastiques, auons commis ces differens & toute cette affaire à l’examen d’une Congrégation particulière de quelques-uns de nos venerables freres les Cardinaux de la sainte Eglise Romaine, & de nos chers & bien-aimez les Prélats de ladite Eglise, qui apres avoir ouy plusieurs fois les Procureurs dudit Iean Euesque, & le Procureur general de ladite Compagnie, & avoir meurement examiné cette affaire, ont respondu en la maniéré qui s’ensuit à tous les doutes & à toutes les demandes qui leur ont esté proposées de parc & d’autre. La Sacrée Congrégation députée par nostre tres-saint Pere le Pape sur le sujet des differens survenus entre l'Euesque de la ville d’Angelopolis dans les Indes Occidentales, & les Religieux de la Compagnie de I E S V s, ayant ouy plusieurs fois les Procureurs que ledit Euefque a envoyez à Rome, & aussi le Procureur general de ladite Societé ; & ayant examiné avec grand soin cette affaire, a déclaré que lesdits Religieux ne peuvent dans la Ville & le Diocese d'Angelopolis, écouter les confessions des personnes seculieres sans l'approbation de l’Euefque Diocesain, ny prescher la parole de Dieu dans les Eglises de leur Ordre, sans luy avoir demandé auparavant sa benediction, & dans les autres Eglises sans avoir obtenu son congé & sa licence, ny mesme dans les Eglises de leux Ordre contre la deffense dudit Euefque, & que l'Euesque comme delegué du Siégé. Apostolique, peut chastier & punir

& ipsorum Clerisorum Regulartum exemptionem à jurifdtfttone Ordsnarij concernentut fuevint propofsta, ad quœ amba partes responquid defuper obferuanderi, & dum fit auctoritare nostra Apoftolica statui, & stabiliri defiderabant. Nos, qui omnium fideliium, & prœfertim Ecclefidfiicorum quiets libenter incambimus, differentias prodictus, tatumque negocium porticuldri Congregationi aliquorum verserabilium fratrum nostrorum S.R.E . Cardinolium, & dilectorum Romane Curia Pralatorum examinationem commfimut, qui auditis sapius Procuratoribus pradicti ioannas Epsfcopi, necnon Procuratore generali Societdtis pradictœ, négocia mature discusso, omnibus duhiis & petitionibus hinc inde propositis, responderune provt sequitur, videlicet. Sacra congregatio à sanctisi mo Domino nostro députata super controuersiis vertentibus inter Episcopum Angetorum in Indus Occidentalibus, Religiosos Societatis IESV, fæpius auditif procuratoribus ab eodem Episcopo ad Vibem delegatis necnon ipfius Societatis procuratore generali, ngotioque accurate discusso censuit, prædictos Religofos nequaquam posse in Ciuitate & Diæcesi Angelopolitana personarum fæcularium consissiones audire fine approbatione Episcapi Diæcesani, nci verbum Dei pradicare in Ecclefiss fui Ordtnis, non petit ipfius benedictione, nec sn aliis Ecclesiis sine eius licentia, nec in Ecclesis etiam sui Ordinis ipsa contradicente, & contrauensentes ab Episcopo tanquam Sedis Apastolicæ Delegoto coerceri, & puniri posse etiam, censuris Eccle-

MANIOC.org

Bibliothèque municipale de Bordeaux


fiasticis, in vim Constitutionis sinctæ memoriæ Gregorij XV. que incipit : Inscrutabili Dei prouidentia Ac proinde memoratis Religiosis, qui huiusmodi Approbationem ac licentiam se obtmuisse non docuerint, potmjfe Epifcopum, feu eius generdlem Vicarium pracipere fub pæna excommunicationis latæ fententiæ, ve à confefiombus audiendts, & verbi Dei pradicatione abstinerent net ob cam causam licuisse dictis Religiosis, quasi à maniseetis iniuriis & violentiis eligere Conferudtores, eosque, vt præ fertarelectos, in Epifcopum, eiusque Vicarium Generalem indebite, de nulliter excommunicationem fulminasse. Cæterum sancta Congregatio serio in Domino hor, ac monet Episcopum, & christiana manfuetudinis memor erga Societatem I E s v, quæ laudabili suo instituto in Ecclesia Dei tam fructuose laboranit, ac fine intermisione laborabat paterne se gerat affectu, carrique in regmine Ecclefiæ fuæ perutilem ddjutricem agnofeens benigne foucat, ac pristinæ suæ beneuolentiæ restituat, quemadmedum sacra Congregatio ipsum sacturum confidit, fibique certo pollicetur, cùm eius zelum, pietatem, ac pastoralem follicitudinem compertam habeat. Datum Romœdie 16. Aprilu anna

1648. DECISIONES DVBIORVM

propositorum ab Epifcopo Angelopolitano. T præmissorum occasione pru

Eparte prædicti loannis Epis-

cept, necnon Religiosorum Societatis I E s v, in eadem Congregatione proposita fuerunt diuerfa dubia de mandato sanctibimi re-

5 les contrevenans, mesme par centures Ecclesiastiques, en vertu de la Bulle du Pape Grégoire X V. d'heureuse mémoire, laquelle commence : Inscrutabili Dei prouidentia : & partant, quelesdits Religieux n’ayant point institié qu’ils eussent obtenu ladite approbation & licence, l’Euesque ou son Vicaire general a pu leur enjoindre sous peine d’excommunication encouruë de droict, de s’abstenit d’oüir les consessions, & de prescher la parole de Dieu ; & que pour raison de ce, il n’a pas efté permis ausdits Religieux d’élire des Conferuateurs, comme si on leur auoit fait en ce poinet une manifeste iniure & violence, & que l’excommunication qui, selon le rapport à nous fait, a esté fulminée par lesdits Conseruateurs contre l’Euesque & son Vicaire general, a esté nulle & illégitime. Au relie, la sainte Congrégation exhorte serieusement au Seigneur, & aduertit ledit Euesque qu’en se souvenant de la douceur Chrestienne, il agisse avec une affection paternelle envers la Société de I E s v s, qui, selon son louable institut, a travaillé si vtilement dans l’Eglise de Dieu, & travailloit sans relasche, & que la reconnoissant pour une aide fort utile dans la conduite de son Eglise, il la traitte favorablement, & reprenne pour elle sa première bien-veillance, ainsi que la sacrée Congrégation se promet & s’affeure qu’il fera, connaissant son zele, sa pieté, & sa vigilance. Donné à Rome le 16.d'Auril 1648. RESO LVTIONS DES doutes proposez par l'Evefque d'Angelopolis. le T sur sujet de ce que deffus on E a proposé dans la mefme Congrégation, tant de la part dudit jean Euefque, que desdits Religieux de la Compagne de I E s v s divers doutes, pour eftre resolus par l'ordre de la Sain-

A iij

MANIOC.org

Bibliothèque municipale de Bordeaux


6 teté. Et ladite sacrée Congrégation foluenda, gjtt qttidem fiterà Conayant oüy plusieurs fois ceux que ledit gregatio fæptùs auditis, vt in præEuefquea ennoyez pour luy à Rome, mibis ab eodem Epifcopo ad Vr& le Procureur general de ladité So- bem misfis, neenon Procuratore ciété, & ayant meurement examiné générais ipfius Societatis, negotiotoute cette affaire, elle a respondu selon que mature perpenso, ad singula l'ordre qui suit, à tous les doutes qui dubia ab vtraque farte propofita, ontesté proposez par les deux parties. respondit ordine quo sequitur. I. Si au cas que l'Euesque ordonne, EI. An in cafu quo Epifcopus præque quelques Decrets du Concile de cipiat Décréta aliqua Concilij TriTrente soient obseruez par les Regu- dentini à Regularibus obseruari, & liers & mis à execution, toutes fortes executioni demandari, Regulares de Réguliers, mesme ceux de la Socié- qukumque, etiam Societatis IEsv, té de I E s v s, peuvent eslire des Con- sub pratextu, quod huiusmodi præseruateurs, sous prétexte que ces or- cepta infringant sua priuilegia, posdonnances blessent leurs privileges ? fint eligere Consematores ? La Congrégation a respondu : Que Congregatio respondit : Si Epissi l’Euefque ordonne aux Reguliers, copus pracipiat Regularsbus etiam mesme de ladite Société de I ESVS, Societatis IE s v, vt Decreta alid’observer & d’executer quelques qua Concily Tridentini obserDecrets du Concile de Trente, dans uent de exequantur in illis cafibus, les cas aufquels par le mesme Concile, in quibua per ipsum Concilium, ou par les Constitudons Apostoli- vel Consturiones Apostolicas ques les Réguliers exempts sont sous- Bjgulares exempti fubùcsunturiumis à la jurifdiction & à la correction risdictioni & corrections Episcopi, de l’Evesque, il n’est pas permis aus- minime licere ipsis Regularibus ob dits Réguliers d’eslire des Conserua- eam causam Conferuatores eliteurs pour ce sujet, gere. II. Si lors que l’Ordinaire procede quando ordinarius proreII. selon l’ordre de droit contre lesdits dit, iuris ordine feruato, aduersùs Réguliers, dans les cas ausquels par le Regulares pradictos, in cafibus, Concile de Trente, ou les Constitu- in quibus per Concilium Tridentirions Apostoliques ils luy sont sous- num, vel Conslitutiones Apostolimis, ils peuvent nommer des luges cas ipsi subïjiuntur, pobint Conferuatores Indices abignare ? Conferuateurs ? Respondit, vt ad proximum, non Elle a respondu comme au precedent article : Qu’ils ne le peuvent pas. posse. III. An Regularibus estiam SoIII. Si les Réguliers, mesme ceux de la Compagnie de I E s v s, affeurant qu’ils cietatis IESV, afferentibus fe haont des privileges pour ne point obéir bere privilegia, quo minus obediant à l’Evesque dans l’execution du droit Episcopo in executione Decretorum commun estably par le Concile de iuris communis Concilij TridentiTrente, & par les Costitutions Aposto- ni, & Constitutionum Apo stoliliques, les Ordinaires doivent les en carum, Ordsnary debeant ipfis adcroire, sans qu’ils soient tenus de mon- hibere fidem absque. exhibitione strer & de produire lesdits privileges ? huiufmodt privilegiorum ? gefpondst, Ordinarios non teElle a respondu . Que les Ordinaires ne sont pas tenus d'adjouster foy neri huiufmods assertioni sidem à ce que lesdits Réguliers disent & adhibere absque integrais privile-


7 afleurent, sans qu'on leur ait monstré entierement, & qu’on n'ait produit de poinct en poinct lesdis prilileges. IV. Si au cas que quelques ReguIV. An incafu quo Regulares quicumque, etiant Societatis I E s v, liers que ce soit, mesme ceux de la Coexhibant alloua privilegia, & pagnie de I E s v s, produisent quelques Ordinarij judicent ea non suffra- privileges, & que les Ordinaires iugari cafui de quo agitur, & ad gent que lesdits privileges ne peuvent rem non facere, Regulares prœfati seruir pour le cas dont il s’agit, & ne possint, & debeant prouocarc ad sont rien au sujet, lesdits Réguliers fummum pontificem, vel in par- peuvent & doivent en appeller au tibus Indiarum remotissimi ad Souverain Pontise, ou dans les pays Metropolitanum, fine Ordinarium des Indes les plus esloignez, au Méviciniorem, vel potiùs pobint hoc tropolitain, ou au plus proche Ordicafu eligere Indices Conferuato- naire, ou plustost s’ils peuvent en ce cas eslire des Iuges Conseruateurs ? res ? Respondit, si verba privileElle a répondu : Que si les termes des privileges sont obscurs & ambigiorttm sint obscura & ambigua, gus, il n’est pas permis de recourir au non licere recunere ad MetroMétropolitain, ny à l’Euesque plus politanum, vel viciniorem Episproche, ny d’élire des Conseruateurs ; copum, net Conseruatores elimais qu’il faut avoir recours au sougere, fed Jummum Pontisicem verain Pontise pour l’interpretation pro interpretatione esse adeundum. desdits privileges. V. Si la Constitution du Pape GreXV. d’heureuse mémoire, tougoire V. Vtrum Constitutio felicis retordationis Gregorij X V. circa chant les Conseruateurs des Réguliers, Conferuatores Regularium publipubliée en 1621 avec les Declarations tata anno 1621. cum Declara- de la sacrée Congrégation des emitionibus emmentissimorum sacra nentissimes Cardinaux Interprète du Congregationis Concilij Triden- Concile de Trente, lesquelles ont esté tini Interpretum desuper editis, publiées sur ce sujet, n’a pas autant aque officiat, & comprehendat lieu à l’égard des Religieux de la Religiosos Societatis I E s v, ac Compagnie de IESVS, que des autres reliquos Regulates, ita ut omnia Réguliers, & s’ils n’y sont pas comalia praditta Societatis privile- pris comme eux, en sorte que tous les gia fueyint reductaa ad terminos autres susdits privileges de la Société dicte Constitutionis, & fit in soient réduits aux termes de ladire posterum debeant ab ys eligi Con. Constitution, & s’ils ne doivent pas seruatores iuxta formam & teno- à l’avenir suiure la forme & la reglerem pradicta Constitutionis ? prescrite par ladite Bulle, touchant l'élection qu’ils pourront faire des Conservateurs ? Elle a respondu : Que ladite ConRespondis, hujusmodi consistutionem cum Dedarattonibus stitution avec les Déclarations puvt pratenditur, editis aque assi- bliées comme on prétend, n’a pas cere Religiosos Societatis IESv, moins lieu pour les Religieux de la atque aliorum ordinum, & Con- Société de IESVS, que pour les Reguseruatores ad illins præscriptum liers des autres Ordres, & que les Congiorum exhibisione.


8 servateurs doivent estre eleus selon la forme qu'elle prescrit, nonobstant quelques privileges que ce soit, attendu qu'ils ont tous esté reduits aux termes de ladite Constitution. VI. Si lesdits Religieux se trouvant chargez de debtets, ou obligez de rendre quelque compte, ou estant exécuteurs de Testamens, peuvent estre appeliez devant l’Ordinaire, s’ils n’ont point nommé des Conservateurs dans

un temps raisonnable qui aura esté prescrit par l’Ordinaire ? Elle a respondu : Que dans les cas susdits les Réguliers doivent estre appeliez devant l’Ordinaire du lieu, si selon qu’il est ordonné par la Bulle de Grégoire XV. de sainte mémoire, ils n’ont point éleu de Conseruateurs, & n’ont point insinué dans les Registres de la Cour de l’Ordinaire, & laissé l’acte de leur électio dans le teps prescrit. VII. Si lesdits Réguliers prenant des Conseruateurs pour maintenir leurs droicts & leurs privileges, sont tenus avant que la commission soit executée, de donner caution devant l’Ordinaire, ou autre Juge competant decomparoistre en jugement, & de payer le jugé au cas qu'ils succombent dans ledit procez ? Elle a respondu : Qu’ils n y sont point tenus, VIII. Si lors que les Evesques soûtienent devat un iuge copetant les droicts ou les dismes de leurs Eglises Cathédrales contre lesdits Réguliers, qui dépouillent lesdites Eglises des biens qui leur appartiennent par leur fondation, & qu’ils produisent des liures, des titres, & enseignemens, qui institient le droict des Eglices Cathédrales, & les acquisitions des Religieux, & produisent autres choses semblables, les Réguliers peuvent à l'occasion de ces Escrits nommer des Conseruateurs, prétendant qu’on leur fait iniure en rapportant leurs excessiues acquisitions ?

esse eligendos, nonobstantibus quibusiuis privilegiis, quippe quæ omniæ funt redacta ad terminos ipfim Constitutionis,

VI. An Regulares prædicti grauati ere Aliena, vel ad rationcimia, vel Testamentorum executores, posbint conueniri coram ordinario,

fi Conferudtores non nominaucrine intra tempus habile ab ordinario præscriptum. Respondit, Regulares in caufis præfatis coran ordinario loci esse canueniendos, si ad præscriptum Constitutionis sancha memorie Gregorij XV. Conseruntores non elegerint, ipsumque electionis documentum entra præsinitum tem, pus in actis Curia ipsius ordinary non exhibuerint, de dimiserit. VII. Au dicti Regulares Confere natores, fiue ad iura, five ad privilegia tuenda affumentes teneantur ante exercitium commi bionis præstare cautionem coram Ordinario, five alio sudice competente. de iudicio fisti, & indicatum foluend, cafu quo in lite fine causa fuccubucrint ?

Respondit, non teneri. VIII. An quando Episcopi iura, vel decimas cathedralium aduersus Regulares prædictos, dote fus spoliantes Ecclesias coram Indice competente tuentur, librosque, memorialia, & allegationes producunt, ius Ecclesiarum Cathedralium exprimentes, & acquisitiones Religiosorum aliaque id generis adnumerantes huiusmodi scriptorum occasione posfint Regulares nominare Conserætores, prétendent es iniuriam fibi inserri in referendo immoderatas acquisitiones ?

Respondit :


Respondit : Si Episcopi pro tuendis iuribus Cathedralium Ecclesarum coram ludice competenti huiufmodi scrtpta produrant, & Regularium immoderatas acquisitiones veraciter & modeste referant, non licere Regularibus ob cam causam ad Conseruatores recurrere. IX. Vtrum Regularis quicunque, etiam Societatis I E S v, pobiit administrare Sacramentum pœnttentiæ Saculanbus absque licentia Episcopi Diœcesani etiamfi in aliena Diæcesi approbatus fit ? Respondit, Regulares, etiam Societatis I E s v, in una Diæcesi ab Episcopo approbatos ad consebiones personarum fæcularium audiendas nequaquam posse in alia Diæcesi buiusmodi confebiones audire, fine approbatione Epifscopi Diæcefani.

X .An Episcopus contra dictos Regulares audiences in fua Diæcesi consessiones sæicularium absque sux approbatione, vel Concionatores absque licentia Episcopi intra & extra proprias Ecclesias possit procedere, cos à taltbus ministeriis remouendo, fiue præcepîis, & aliis iuri remediis coèrcendo ?

Respondit, eisdem Regularibus, qui consefsiones personarum sæacularium audiunt fine approbationc Episcopi loci, vel prædicant in Ecclesiis sui Ordinis, non petita illius benedictione, aut in aliis Ecclesiis, absque ipsius licentia, vel in Ecclesiis etiam sui Ordinis, ipso contradicente, posse Episcopum in vim Constitutionis sælicis recordationis Gregory XV.que

incipit : Inscrutabili Dei prouidentia, tamquam sedis Apostolicæ delegatum, administrationem Satramenti pœmmtiæ, munm præ-

9

Elle a respondu : Que si les Euesques produisent lesdits Escrits devant un luge competent pour deffendre les droits des Eglises Cathedrales, & rapportent véritablement & modestement les acquisitions excessiues des Réguliers, il n’est pas permis aux Réguliers de recourir aux Conseruateurs pour ce sujet. IX. Si quelque Régulier que ce soit, mesme de la Compagnie de I E S V S, peut administrer le Sacrement de Pénitence aux Seculiers, sans la permission de l’Euesque Diocesain, lors qu'il a esté approuvé dâs un autre Diocese ? Elle a respondu : Que les Réguliers, mesme de la Société de IESVS, qui ont efté approuvez par l’Euesque dans un Diocese pour oüir les confessions des personnes seculieres, ne peuvent oüir lesdites confessions dâs un autre Diocefe sans l’approbation de l’Euesque Diocesain. X. Si l’Euesque peut procéder contre lesdits Réguliers qui escoutent les cosessions des Seculiers dans son Diocese sans son approbation, ou contre les Prédicateurs qui preschent dans leurs propres Eglises, ou dans les autres fans le congé de l’Euesque, en leur interdisant lesdites fonctions, & en les chastiant par ordonnances, & autres remedes de droict ? Elle a respondu : Que l'Euesque, en vertu de la Bulle du Pape Grégoire XV. d’heureuse mémoire, laquelle commence par ces mots : Inscrutabili Dei prouidentia, peut, comme delegué du Siégé Apostolique, interdire l’administration du Sacrement de Penitence, & la fonction de prescher ausdits Réguliers, qui escoutent les Consessions des personnes seculieres, sans l’approbation de l’Euesque du lieu, ou preschent dans les Eglises de leur Ordre, sans luy avoir demande auparavat sa benediction, ou dâs les autres Eglises, sans sa permission, ou dâs les Eglises mesme de leur Ordre, contre la B


deffense & qu’il peut les chastier & les punir par les remedes de droict. XI.Si lors que l’Euesque est affeuré que l’on n’a point obtenu de luy lesdites permissions, il peut leur ordonner de s’abstenir dudit ministere, jusqu’à ce qu’ils ayent monstré dans le temps prescrit la permission qu’ils ont obtenue : & si l’Euesque doit requérir le Provincial qui est dans un autre Diocefe, ou dans une Province fort éloignée, pour faire apparoistre de ladite permission, ou s’il doit requérir seulement lesdits Reguliers Consesseurs ou leurs Supérieurs, dans le mesme Diocese où ils exercent ces fonctions ? Elle a respondu : Que l’Euesque peut faire cette ordonnance, & que pour lesdites permissions il n’est point tenu de requérir le Provincial ; mais qu’il suffit de requérir lesdits Religieux, ou leurs Supérieurs qui sont dans le Diocefe del’Evefque. XII. S’il arrive que quelqu’un desdits Réguliers s’efleue contre l’Evesque dans son Diocese, mesme en publiant des iniures & des medisances contre luy, foie par escrit, ou de viue voix, & scandalisé le peuple, peut estre puny par l’Euesque, & de quel chastiment : & quelle conduite l'Euesque doit tenir à l’esgard de ce Régulier, s’il passe dans un autre Diocese ? & de quelle peine doit estre chastié le Régulier, qui demeurant dans un Diocese feme des libelles diffamatoires contre l’Euesque d’un autre Diocese ? Elle a respondu : Que si un Regulier vivant dans l’enclos de son Monastere, peche si publiquement hors dudit Monastere dans les cas exprimez en ce doute, qu’il sçandalise le peuple, le Supérieur, à l'instance de l'Euesque, est obligé de punir seuerement le Religieux dans le temps prescrit par ledit Euesque & faire sçanoir audit Euesque ladite punition. A faute dequoy, le Régulier qui aura failly de cette forte, peut estre puny par l’Euesque, selon

10

dicationis interdicere, eosque iuris remedüs coercere & punire. XI. An quando Episcopo constat dictas licentias obtentas non fuisse, ipse pobit præcipere, vt donec licentiam intra prœscriptum tempus exhibant, à tali ministerio abstineant, & an requirendus fit per epifcopum pro his exhibendis Prouincialis in alia Diœcesi, vel longibimé exiftens, vel ipfi Regulares Confessariy, vel eorum Supertores eiusdem Diæcefis, in qua præditta exercent ? Respondit, posse Fpiscopum fit praetpere, nec pro huiufmodi licentiis requirendum esse Prouinctalem, fed satis esse ipfos Religiofos requirere, aut eorum Supertores in Diæcefi Episcopi exifientes. X II. An si contingat vt aliquis prædictorum Regularium infurgat contra Episcopum in propria Diæcesi, maledictis cum scripto, vel dicto populum scandalizando, pobit ab Episcopo puniri, & qua animaduersione : Et quid, si hutufimodi delinquenz tranfiuerit ad aham Diœcefim hoc cafu ferqua pæna punienuandum fit ? dus fit Eegularis, qui commorans in una Diœcesi spargat famosos libellos contra Ordinarium alterius Diœcesis. Refpondit, si Regularis intra claustra dépens extra ea in cafibus in dubio exprebis, ira notoriè deliquerit, vt populo scandalo fit, Episcopo instante, teneri Superiorem Regularem, infra tempus ab Episcopo præsigendum, seuerè ilium punire, ac cerde punitione Episcopum tiorem facere. Alioquin, fit delinquentem ab Episcopo puniri posse ad præscrit bm Concily


11 Tridentini, cap. 4. sess. 25. de Regularibus. Quod si delinquens ad aliam Diœcesim migrauerit, seruandum esse quod prœcipitur in Constitutione sanctœ memoria Clementis VIII. incipiente: Susce-

pti muneris ratio. X III. An Conseruatores nomielecti à regularibus prœnati dictis, ante exerccitium suœ iurisidictionis teneantur electionis authenticum documentum exhibere coram Ordinario, sub pœna nullitatis actuum ? Respondit, utique teneri. XIV. An priuilegia qua sunt contra iurisdictionem Ordinary, gaudere CF quibus gaudent, prœtendunt Regulares prœdicti, debeant Episcopis notificari, fine insinuari ? Respondit, Regulares teneri huiusimodi privilegia Episcopo exhibere, si eis vti volueint. XV. An prœdia rustica, metallorum fodinœ, sacchari opificinœ, à Regularibus Societatis, vel aliis possessa, vel aliœ domus sœculares, in quibus videlicet unus vel duo Regulares tantùm commorantur, gaudeant privilegio Collegiorum seu Conuentaum ? Respondit, non gaudere. XVI. Vtrum Regulares prœdiTi apothecas quarumcumque mercium, macella, & similia prœsertim propè Collegia, fiue Conuentus exercentes, pofint ab Ordinario sub censuris inhiberi, ne buiusmodi exerceant ? Respondit, non posse Episcopum hoc prohibere Regularibus exemptis, fed si in prœmissis ita notorie délinquant extra clau-

l’ordonnance du Concile de Trente, en la seance 25.c. 14. Des Reguliers. Que si le Regulier qui a failly passe dans un autre Diocese, on doit obseruer ce qui est ordonné par la Bulle du Pape Clément VIII. de sainte mémoire, laquelle commence par ces mots : Suscepti muneris ratio. XIII. Si les Conseruateurs nommez & efleus par lesdits Reguliers, sont tenus auant que d’exercer leur iurisdiction, de produire devant l’Ordinaire vn acte authentique de leur élection, à peine de nullité des procedures qu’ils feront en fuite ? Elle a respondu: Qu’ils y sont tenus, XIV.Si les privileges qui sont contre la jurisdiction de l’Ordinaire, & dont lesdits Reguliers ioüissent, on pretendent de ioüir, doiuent estre signifiez ou insinuez ausdits Euesques ? Elle a respondu : Que les Réguliers font tenus de presenter & de signifier à l’Euesque lesdits privileges, s'ils veulent s’en servir. XV. Si ceux qui demeurent dans les métairies des champs, dans les mines de métaux, & dans les lieux où l’on fait le sucre, qui sont possedez par les Religieux de la Compagnie de IESVS, ou par d’autres Réguliers, & si les autres maisons seculieres où demeurent seulement vn ou deux Réguliers, doiuent ioüir des priuileges des Colleges & des Conuents ? Elle a respondu : Qu’ils en doiuent point ioüir. XVI. Si lesdits Religieux, qui tiennent des boutiques de toutes sortes de merceries, & des boucheries, & exercent vn semblable trafic, principalement prés de leurs Colleges ou Conuents, peuuct estre interdits par l’Ordinaire, sous peine des censures, d’exercer lesdits trafics & marchandises ? Elle a respondu : Que l’Euesque ne peut interdire ledit trafic aux Religieux exepts: mais que si das l’exercice dud. trafic ils fot hors de leur maiB ij


12

sons des fautes si connues & si publiques, que le peuple en soit scandalisé, on doit observer ce qui a esté dit cydessus en la response au 12. doute. XVII. Si les Réguliers, mesme les Peres Iefuites, dans leurs mestairies des champs, dans leurs mines, & lieux où l’on fait le sucre, & leurs autres maisons seculieres, situées dans l’estenduë des Eglises Parochiales qu’ils ne gouvernent point, peuvent administrer le Sacrement de Baptesme, de Mariage solemnel, d’Extreme- Onction, & d’Eucharistie en la Feste de Pasques, à leurs seruiteurs, mercenaires, paysans, & autres personnes seculieres de cette forte sans la permission de l’Ordinaire ou du Curé ? Elle a respondu : Qu’ils ne le peuvent pas. XVIII.Si les Peres de ladite Compagnie de IESVS peuvent dans la ville & le Diocese d’Angelopolis, consacrer des vases sacrez, des Autels, & autres choses semblables, où il est besoin d’onction ? Elle a respondu : Qu’ils ne le peuvent point.

stra, vt populo scandalo fint, serudndum esse quod dictum est suprà in responsione ad duodecimum.

RES O L V TI O NS DES D O V T E S proposez par les Religieux de la Compagnie de IESVS.

DECISIONES DVBIORVM à Religiofis Societatis IESV, propositorum.

ET de la part des Religieux de la Compagnie de IESVS, ont esté proposez les doutes fuiuans. I. Si les Euesques dans les Indes peuuent interdire entièrement tout un Monastere ou tout un College, d'oüir les Confessïons ? Elle a respondu : Que Ies Euesques des Indes peuvent oster generalement a tous les Religieux Confessieurs d’un mesme Monastere ou College, le pouuoir d' oüir les confessions des personnes seculieres, mesme sans consulter la sacrée Congregation des Cardinaux establie pour les affaires des Euefques & des Reginiers, attedu que le Decret

PRoparte vero Rehgiosorum Secietatis IESV, proposita fueruns infrascripta dubia. I. An Episcopi in partihus Indiarum possint ex integro totum vnum Monasterium vel Collegtum, ab audiedis confefsiombus suspederes Respondit : Episcopos Indiarum posse quidem omnibus simul vnim Monastery vel Collegy Confessarüs adimere facultatem audiende confefsiones perfonarum secularium

E

XVII. Vtrum Regulares, etiam patres lefuite in fuis prædiis, opificinis, aliisque fuis domibus fecularïbus, ftis intra limites Parochialium ad fe non spectantium, pofsine administrare Sacramentum Baptismatis, solemnis Matrimonij, Extrema Vnctionis, & Eucharistia in Festo saschatis, famuli , rusticis, siue aliis id genus hommibus secularibus, absque Or dinary vel Paro chi licentia ?

Respondit, non posse. XVIII. Vtrum Patres Societatis in Ciuitate & Diæcesi Angelorum, pobint consecrare vafa sacra, altaria, & similia in quibus unctio requiritur ?

Respondit itidem, non posse.

P

etiam inconsulta sacra congregatione, Episcoporum & Regularium negotus præposita, cùm decretum ab ca editum fuh, die 20. Nouem-


13 bris 1615. ex intentionis defectu, & convenientia morali non extendatur ad regions illas tam longe ab Vrbe dibitas. Verum ab hac générali suspensions, quæ vix fine scandalï & animarum pernicie contingere potest, abstinendum esse Episcopis, nifi granifsima subsisiente caufa. Super quo sacra Congregatio illorum conscientias graniter voluit esse oneratas.

II. An Episcopus Regularem pro consessiombus semel approbation, sine noua causa suspendere possit ab ipfis confessionibus audiendis ? Réspondit, Regulares alias libéré ab Epifcopo præuio examine approbatos ad audiendas consessiones personarum sæcularium, ab eodem Episcopo suspendi non posse fine nouæ causa, caque ad confessiones ipsas pertinente. III. An Bulla PyV. 34.in ordine Tom.2.Bullary concessa, instantre & supplicante serenisimo Rege

,

Catholico non ad petitionem Regu-

larium ,fit reuocatain Bullis summorum pontisicum, in quibus exemptiones Regulanum mitigantur ? Respondit, Agendum cum Sanetifstmo, an velit declarare Bullam non esse reuocatam, illam tamen non suffragiri, nifi in locu ubi est defeEtus parochorum.

IV. An Episcopus pofsit cum cenfurisprocederecontra RgguUres exeptos, si inobedientes fuerint in confefstombus audiendis, vel prædicatione verbi Dei, & hoc, an vigore Concily Tridentini, velper quem Canonem. Respondit, posse procedere, non *quidem in vim Concily Trtdentmi. fed in vim Constitutionis Gregory

publié par elle le 20. de Novembre 1615.par defaut d’intention & de convenance morale, ne s’estend point aux régions qui sont si éloignées de Rome. Mais qu'il est du devoir des Euesque, de s’abstenir de cette interdiction generale qui ne se peut gueres faire sans scandale & sans péril pour les âmes, si ce n’est pour quelque cause tres-importante. Sur quoy la sacrée Congrégation a voulu que leurs confidences en demeurent chargées. II. Si un Euesque ayant approuvé une fois un Regulier pour oüir les consessions, le peut suspendre sans nouvelle cause ? Elle a respondu : Que les Reguliers qui ont esté examinez & approuvez librement par l’Euefque pour oüir les consessions des personnes seculieres, ne peuvent estre suspëdus par le mesme Evefque sans nouveau sujet, & qui regarde les confessions mefmes. III. Si la Bulle du Pape Pie V.qui est la 34-das le 2.Tome du Bullaire, & qui a esté accordée à l’ininstance & supplication du serenissime Roy Catholique, & non sur la demande des Reguliers, a esté revoquée das les Bulles des souverains Pontifes, dans lesquelles les exepüos des Réguliers ont esté mitigées ? Elle a respondu : Qu’il faut avoir recours à sa Sainteté, pour sçavoir si elle veut déclarer que cette Bulle n’a point esté revoquée ; mais qu’en attendant, il doit demeurer pour certain qu’elle ne doit eftre entendue que pour les lieux où l'on manque de Curez & de Pasteurs. IV. Si l'Euesque peut proceder par censures cotre les Religieux exempts, lors qu'ils luy desobeissent, touchant le ministere d'oüir les confessions, ou de prescher la parole de Dieu : & sa c'est par la force & l’autorité du Concile de Trente, ou par quel Canon ? Elle a respondu : Qu’il peut proceder contr'eux, non en vertu du Concile de Trente, mais de la Bulle du Page B iij


Grégoire XV. qui commence par ces mots : Inscrutabili Dei proutdentia. V. Si l’Euesque peut accorder par de simples lettres particulières la permission d’oüir les confessions & de prescher, ou s’il ne le peut que par vn acte public qui soit seellé de son seau ? Elle a respondu : qu’il peut l'accorder par de simples lettres particulières, & mesme de bouche. VT. Si cette permission peut estre accordée de bouche sans écrit ? Elle a répondu comme à l’article precedent. VII. Si le pouvoir d’élire des Conseruateurs, lequel a esté accordé à la Compagnie par le Pape Grégoire XIII. a lieu dans les pays où il n’y a point de juges Synodaux ? Elle a répondu : Qu’aux lieux où il n’y a point de luges Synodaux , le priuilege accordé par le Pape Grégoire XIII ne fert que pour descharger la Société de l’obligation qu’elle a d’élire pour Conseruateurs quelques-uns des luges : mais que dans le reste on doit garder la forme prescrite par la Bulle de Grégoire XV. publiée sur ce sujet. VIII. Si les Conseruateurs de la Société peuuent, en vertu de la Bulle de Grégoire XIII. du dernier Fevrier 1573. qui commence : Æquum reputamus, & en vertu de l’autorité Apostolique, contraindre les Vicaires generaux des Euesques par sentences, censures, & peines Ecclesiastiques ? Elle a respondu : Qu’ils peuuent les empescher, mesme par censures & peines Ecclesiastiques, de faire des injustices & des violences manifestes. Donné à Rome le 16. d’Avril 1648. Or afin que ces responses & decisions ayét plus de force & de fermeté, & qu’elles soient inuiolablement obseruées, ledit Iean Euesque nous a supplié-humblement, que nous daignassions de nostre grâce Apostolique les confirmer par nostre autorité Apostolique. Et Nous, voulant en ce poinct

14 Gregory XV. quœ : Inscru-

tabili Dei prouidentia. V, An licentia audiendi confessiones Cr prœcandi ab Episcopo per litteras misiuas an folùm per litteras patentes Cancellariœ concedi posit ?

, ,

Respondit, posse concedi etiam per litteras missiuas, vel ore tenus si ita Episcopo videbitur. VI. An talis licentia ore tenus fine scriptis concedi posit ? Respondit, vt ad proximum. VII. An facultas eligendi Conseruatores, concessa Societati à Gregorio XIII. suffragetur illis in locis in quibus non adsunt Iudices Synodales ? Respondit, y binon adsunt ladites Synodales, priuilegium Gregory XIII. suffragari, ni si quoad hoc vt Societas non teneatur exillis eligere Conseruatores, dummodó tamen m reliquis seruetur forma Constutionis Gregory X V. hac de re éditœ. V III. An Conseruatores Societatis, Vicarios generales Episcoporum, auctoritate Apostolica per sententias, censuras, CV pœnas Ecclesiasticas compelllere possint, virtute Bulœ Gregory XIII. incipiente ; Æquum reputamus, data ultima February 573. Respondit, posse à manefestis iniurys CV violentys eos compescere, etiam cenfuris, cr pœnis Ecclesiasticis. Datum Romœ die 16. Aprilis 1648. Quaproprer, vt præmissa firmiùs subsistant, & inuiolabiliter obseruentur, nobis, pro parte loannis Episcopi huiusmodi fuit humiliter supplicatum, ut illa auctoritate Apostolica confrmare, de benignitate Apostolica dignaremur. Nos igitur dicti loannis


15 Episcopi votis hac in ri annuere, illumque specialibus favoribus & gratys prosequi volentes, & cumdem loannem Episcopum à quibusvis excommunicationis, suspensionis, & interdict, alusque Ecclesiasticis sententiis, censuris, & pænis, à jure vel ab homine, quauis ocasione vel causa, latit, si quibus quomodolibet innodatus existit, ad effectum præsentium, dumtaxat consequendum, harum ferie absoluentes & absolutum fore censentes, huiusmodi supplicationibus inclinati, præinserta responsa feu resolutiones, auctoritate prædicta tenore præsentium confirmâmes, & approbamus, illisque Apostolicaæ firmitatis vim & robur adijeimus, & inuiolabiliter obseruariman 'amus, salua tamen in præmissis auctoritate dictæ Congregationis : Decernentes fie, & non aliter in pramissis per quoscumque Indices Ordinarios & Delevgatos, etiam Causarum Palaty E. jipoftoliti Audirores, ac S.R. Cardinales, etiam de latere Legatos judicari, & diffiniri debere, ac irritum & inane, si quid fecùs à quoquam quauis auctoritate, scienter vel ignoranter contigerit attentari, nonobstantibus Apostolicis, ac vniuersalibus, Provincialibusque, & Synodalibus Conciliys editis generalibus, & specialibus Constitutionibus & ordinationibus, necnon Ecclefiæ Angelopolitanæ, ac Societatis prædictœ, etiam juramento, confirmatione Apostolica, vel alia quanis firmitate roboratis Statutis, & Constitutionibus, privilegys quoque, Indultis & luteris Apositolicis ei-

dem Ecclesie & Societati, sub quibuscunque verborum tenoribus & formis, ac cum quibufuis, etiam derogatonmrum deregatorijs alijsque efficacioribus & in-

,

favoriser son desir & l’honnorer de saueurs speciales & graces particulieres nous avons declaré leditlean Euesque, pour l'effet des presentes seulement, absous de toutes cësures d’excommunication, de suspension & d’interdit, & autres sentences Ecclesiastiques, & peines ordonnées de droict, ou par quelque personne & pour quelque cause ou occasion que ce soit, s’il en avoit esté & en est lié de quelque maniere que cepuisse estre, & ayant égard à sa supplication, nous confirmons & approuvons par nostre authorité Apostolique en ce present Bref, les réponses ou resolutios cy dessus rapportées, leur attribuons la vertu & la force de la fermeté Apostolique, ordonnons qu’elles soient inuiolablement obseruées, en conseruant neanmoins toûjours l’autorité de ladite Congregation touchant cette matière : & voulons qu’il soit jugé & definy en tous ses poincts cy dessus specifiez, selon le present Decret, & non autrement, par toutes fortes de luges Ordinaires & Deleguez, mesme par les Auditeurs des Causes de la Chambre Apostolique, & par les Cardinaux de la sainte Eglise Romaine, quoy qu’ils soient Legats à latere, & nous declarons nul de nul effet & valeur, tout ce qui aura esté fait & attenté au contraire : par qui que ce soit, & par quelque autorité que ce puisse estre, avec connoissance ou par ignorance, nonobstant toutes Constitutions Apostoliques, Decrets, & Conciles vniuerfels, Provinciaux & Synodaux, Ordonnances generales & particulières, Statues tant del’Eglise d’Angelopolis que de la susdite Société, quoy qu'autorisez par serment, par authorité Apostolique, & en quelque autre maniere que ce soit : Coustumes, privileges Induits & Lettres Apostoliques, accordez tant à ladite Eglise qu’à ladite Societé, en quelques termes qu’ils soient exprimez, & sous quelques clauses, mesme des derogatoire


16 des derogatoires, & autres encore plus folttis claufulis de Decretés etiam irsortes & plus extraordinaires, & tous ritatibus, etiam motu proprio, ac Decrets annulans, mesme ceux qui etiam Confistorialiter, & alias quosont faits motu proprie, & ceux qui ont modolibet in contrarium præmisseesté resolus en plein Consistoire, & rum quomodolibet concepts, confirtoutes sortes d'actes qui contiennent matis, & innouatis. Quibus omniquelque chose de contraire au present bus, & singulis, etiam pro suffiBref, quoy qu'ils ayent esté confirmez cienti illorum derogatione, de illis & renouvellez. A tous lesquels, tant en eorumque totis tenoribus, specialis, general qu’en particulier, encore que specifica, expressa & indiutdus, de pour y déroger suffisamment, il fallust de verbo ad verbum, non autem faire une mention speciale, specifique, per claufulas generales idem imporexpresse & individuelle, & de mot à tantes, mentis, feu quæuis alia exmot, tant desdits privileges, que de prebio habenda, dut aliqua alia tout ce qu’ils contiennent, & non seuexquisita ferma ad hoc feruanda folement par des clauses generales, equiret, illorum omnium, & singulovalentes, & qu’il fust besoin pour cela rum tenores, præsentibus pro plenè d’vfer de quelque expression propre, & & suffcienter exprebis habens, ilde garder quelque forme particulière, lis alias in fuo robore permanfuris, & tenant pour pleinement & suffisamad effectum prœmissorum specialiment exprimé par les presentes, tout ce ter & exprefsè derogamus, cæterisqui est contenu dans tous & chacun que contrariis quibuscunque. Dadesdits privileges, nous dérogeons spetum Romæ apud sanctam Mariam cialement & expressément, à tous DeMaiorem, sub annulo piscatoris, die crets & actes contraires, pour l’effect 14 May 1648. Ponsificatus nostri du present Bref ; voulant toutefois anne quarto. M.A MARALDVS. qu’ils demeurent en leur force & vertu pour autres causes & rencontres. DonIn nomine Domini,Amen. Præfens né à Rome à Sainte Marie Majeure, copia extracta suit è suo proprio orisous l’Anneau du Pescheur, le 14. de ginali, mihi Notario publico infraMay 1648. l’an quatriesme de nostre scripto exhibito per Illustriss. & RePontificat. uerend. D. Licentiatum IoannemM.A. MARALDVS. Magnum Procuratorem Illustriff. & Excell. D. Episcopi prædicti, eidem exhibenti incontinenti restituto, cum quo facta perme eundem Notarium collatione, illam cum dicto originali de verbo ad verbum concordare inueni, salua semper melioti collatione, & in sidem, &c. Datum Romæ in Officio mei, &c.hac die 16. Maij 1648. Ego Sebaftianus Cefws Caris. Eminentiss. Cardin.vicary Notarius, de pramifsis rogatus, presens instrumentum subscrisfi, & publicaui requiLocus + Sig. situs in fidem, &c, Nos Martinus .miserationet divina, tituli sancti Petri ad Vincula S. R. E. Presbyter Card. Ginettus, nuncupatus Sanctiss. D. Paps, & Alm& Vrbis Vicarius generalis, Romansque Curia, & eius districtus Index ordinarius. Vniuersis notum facimus, & attestamiu supradictum Dominum Sebastianum Cæsium, de prxmiilis rogatum fuisse, & elle talem, qualem se secit, eiusque publicis, ac fimilibus scripturis femper in iudicio, & extra suisse adhibitam, & de præsenti plenam adhiberi sidem.In quorum omnium & singulorum sidem, &c. Datum Romæ exÆdibus nostris, his die, mense, & anno supetiùs dictis. Pro D. Leonardo de Leonardis. Leonides de Iulianis Substitutus.

Locus + Sigilli

Bref de nostre Saint Pere le Pape Innocent X...  

Auteur : Innocent X / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles....

Bref de nostre Saint Pere le Pape Innocent X...  

Auteur : Innocent X / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles....

Advertisement