Page 61

DE R O B I N

JOUET.

51

de mon cri d'appel, qu'une vague d'eau m'entra dans la bouche et me suffoqua. Un indicible sentiment d'angoisse, celui qu'on doit ressentir

quand on

meurt, traversa mon esprit. L'image de ma mère passa devant mes yeux incertaine et comme voilée, mais seule vivante en moi. Puis tout fut fini : je m'évanouis. Il était grand jour quand je m'éveillai. Au premier moment les rayons du soleil levant, encore inclinés à fleur d'eau, rouges, mais déjà dardant leurs feux d'équateur, éblouirent mes regards. Cependant je distinguai vaguement au-dessus de ma tête, à me toucher par intervalles, des oiseaux blancs qui voletaient les pattes pendantes en jetant des cris discordants. Mais une grande lourdeur de tête et un sentiment d'oppression à la poitrine accablaient mon être physique et moral. Je regardais fixement le soleil et les oiseaux sans me rendre compte de rien, lorsque je sentis quelque chose comme une griffe se poser dans mes cheveux. Puis, presque en même temps un coup de bec bien appliqué, tout près de l'œil droit, me causa une sensation douloureuse qui me réveilla complètement. Je voulus porter la main à mon œil; ma main était retenue à mon côté. Mais je fis un brusque mouve-

Les aventures de Robin Jouet. Guyane française. Partie 1  

Auteur : E. Carrey Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des...

Les aventures de Robin Jouet. Guyane française. Partie 1  

Auteur : E. Carrey Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des...

Profile for scduag
Advertisement