Page 135

DE UORIN J O U E T .

i 17

monter à dix à quinze ans tout au plus, d'après ce que je présumai plus tard, quand je connus mieux ces contrées. Des lianes évidemment jeunes comme eux s'entre-croisaient parmi leurs branches, et formaient sur presque toutes les faces du bosquet des pampres de feuillages et de fleurs analogues à ceux de nos chèvrefeuilles, mais plus forts, surtout en branches. Sans m'arrêter à contempler cette nature virginale, qui cependant me pénétrait d'un sentiment d'admiration étonnée , j'entrai sous bois pour chercher une nourriture quelconque. J'avais ouï dire que les forêts du nouveau monde, surtout celles de l'Amérique du Sud, abondent en fruits de toute espèce , et qu'il n'y a qu'à se baisser pour trouver des racines. Le bosquet de bois dans lequel j'étais n'avait peutêtre pas trente mètres de tour. Je le sillonnai dans tous les sens, malgré ses végétaux si touffus qu'en certains endroits je fus obligé de me frayer un chemin avec mon sabre. J'inspectai chaque arbre, chaque plante, chaque racine, pour ainsi dire. En dépit de mes recherches, je ne trouvai absolument rien de bon à manger. J'allai à un second bosquet, distant du premier de quelques centaines de pas environ; rien non plus. Toutefois là, je ramassai à terre,

Les aventures de Robin Jouet. Guyane française. Partie 1  

Auteur : E. Carrey Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des...

Les aventures de Robin Jouet. Guyane française. Partie 1  

Auteur : E. Carrey Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des...

Profile for scduag
Advertisement