Page 44

( 40 ) nouil en terre , il s’écrie : que ne respirestu , ô toi que je puis nommer à juste titre , le dernier Roi de la Gaule P mes autels subsisteroient toujours ; et ce peuple , sur qui ton œil auguste ne s’abaissoit qu’avec dédain , ce peuple seroit toujours mon esclave ! Combien tu m’aimas ! avec quelle fureur tu déchiras un édit qui permettoit la liberté de conscience ! et comme , le fer à la main , tu chassas de ton empire , des millions d’hommes , tout fidèles et tout utiles qu'ils étoient, persuadé que des gens d’une religion différente de la tienne, ne pourvoient être de bons sujets , et qu’enrichir l’étranger de leur or et de leur industrie , c’étoit lui faire un présent funeste ! Que n’as-tu point fait aussi contre un Druide qui , peu digne de l’être, osa te prêcher la tolérance, et dans un ouvrage , hélas ! immortel, te dire que ce n’étoit pas dans la pompe du trône , mais dans le bonheur des peuples , que consistoit la grandeur des Rois P Dans ce moment, de longs sanglots poussés à côté de lui, l’interrompirent. Il regarde , et voit la noblesse étendue toute en pleurs. C’en est donc fait, disoit-elle d’une voix entrecoupée , tout est

Le Songe, suivi du Discours d'un nègre conduit au supplice  

Camus-Daras, Nicolas-René / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Anti...

Le Songe, suivi du Discours d'un nègre conduit au supplice  

Camus-Daras, Nicolas-René / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement