Page 36

( 32 ) que la naissance fut susceptible de plus ou de moins. On voyoit tous les hommes entrer dans le monde nuds et pleurans ; l’économie animale également combinée en eux; leur accroissement suivre les mêmes progressions ; on concluoit de-là que tous naissoient égaux. Le mot noblesse n’étoit pas plus connu. Il est vrai que , lorsqu’un citoyen avoit bien mérité de sa patrie, on disoit de lui : voilà un cœur noble ; mais l’on ne disoit jamais : voilà une personne noble. On pensoit que la noblesse étant une chose inhérente au caractère , elle ne pouvoit pas plus se donner que celui - ci, et qu’il en étoit d’une ame basse se disant noble , comme de cet animal de la fable revêtu de la peau d’un lion. Qu’on juge alors s’il y en avoit qui, à raison de leurs titres , accaparoient les dignités. Ah ! chacun avoit droit d’y prétendre, et pour être sur les rangs , il ne s’agissoit que d’avoir du mérite. Point de privilège qui donnoit à celui-ci la préférence sur celui-là ; point de courtisanne qui d’un mot faisoit tomber le choix sur un de ses favoris ; point de ce trafic qui métamorphosant

Le Songe, suivi du Discours d'un nègre conduit au supplice  

Camus-Daras, Nicolas-René / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Anti...

Le Songe, suivi du Discours d'un nègre conduit au supplice  

Camus-Daras, Nicolas-René / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement