Page 27

( 23 )

de notre régénération, époque d’autant plus remarquable, qu’il n’est point de nation, dont l’histoire en fournisse de pareil. Il en est, à la vérité , qui ont changé leur constitution ; mais ce ne fut qu’après avoir versé des torrens de sang , mais ce ne fut qu’en partie. Aucune n’a pu se rapprocher de l’état primitif de la société ; aucune n’a pu recouvrer en entier ces droits que la nature donne également à chaque individu ; aucune n’a coupé jusqu’à sa racine le grand arbre de la tyrannie. Ici des parlemens s’élèvent pour contrebalancer l’autorité d’un Roi ; mais ces parlemens sont ou vendus , ou Rois. Là commence une république ; mais c’est dans une seule famille que l’on concentre à jamais la première dignité. Ailleurs la noblesse seule commande , et le peuple , toujours peuple , fléchit sous un sénat orgueilleux. Par-tout il n’y a de changé que la forme de l’ancien gouvernement ; quant à l’esprit, il subsiste encore. C’étoit aux Gaulois à se ramener à ces jours heureux de l’univers naissant , à cet âge d’or qu’on avoit jusqu’alors traité de fable. C’étoit à eux qu’il appartenait de se

B 4

Le Songe, suivi du Discours d'un nègre conduit au supplice  

Camus-Daras, Nicolas-René / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Anti...

Le Songe, suivi du Discours d'un nègre conduit au supplice  

Camus-Daras, Nicolas-René / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement