Page 12

( 8 ) par la voix publique. Rarement la fortune trahissent leur courage ; la guerre finie, chacun retournoit dans ses foyers , et une couronne civique attendoit ceux qui s’étoient le plus distingués. Tel fut un tems le sort de ma patrie ; mais hélas ! le bonheur fatigue.à la longue. Au sortir d’une bataille , qu’ils n’avoient gagné que par la valeur d’un d’entr’eux , ils l’élevèrent sur un bouclier , et lui donnant un pouvoir suprême sur toute la Gaule , ils le proclamèrent Roi. Un seul osa s’y opposer. « Citoyens , leur dit-il, que faites-vous; est-ce en vous rendant esclaves que vous devez récompenser celui qui vous sauva de l’esclavage ? Quoi ! vous avez devant vous l’exemple des autres peuples, et vous nommez un Roi ! Quoi ! vous les voyez courbés sous un joug affreux, et ce joug vous vous l’imposez ! ô Gaulois, réfléchissez tandis qu’il en est encore tems. Vous voulez un Roi! mais ce Roi vivra-t-il sans éclat ? ne lui faudra-t-il pas un palais , des gardes, une cour ?.. et aux dépens de qui ? Vous voulez un Roi ! mais ce Roi pourra-t-il seul vous gouverner ? Ne sera-t-il pas obligé de

Le Songe, suivi du Discours d'un nègre conduit au supplice  

Camus-Daras, Nicolas-René / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Anti...

Le Songe, suivi du Discours d'un nègre conduit au supplice  

Camus-Daras, Nicolas-René / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement