Page 90

54 —

Piss c’est l’idée zott, mes zami, Tout moune i faut moin contenté : Pou les autt, i faut moin rété, Pou zott, en croupe, mouté mou fi. »

Yo pas rété com ça longtemps Sans rencontrè moune pou palé : Yo dit bête là té fatigué; Ça pas té yon joujou zenfant,

Yon chage com ça! ça té trop lou, Magré ça, ça té ka fanne lâme ; Fallait bourique té ni bon jam, Pòté dé gros cadave 1 yon coup.

Nhomme là té ka trouvé déjà Ça té coumencé embêtant, Li couté ça yo dit poutant ; Li dit : « Laissé moin vouè com ça

» Si m’a pé fè toutt moune plaisi. » Yo tout les dé desçanne à tè, Et pis, à pieds, maché dériè Bourique, qui dit yo grand-mèci.

1 On dit cadave (cadavre) en parlant du corps, même animé, quand il s’agit des attributs humains propres au corps ou affectant principalement le corps. Cette façon est très philosophique et sauvegarde les droits de l’âme. On dit dans le même sens lué cò li (tuer son corps), marié cò li (marier son corps), l’âme restant immortelle et libre.

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Profile for scduag
Advertisement