Page 69

– 33 – Gens en France ka crié labsinthe. Li pas té ka douté li feinte Compè rina. — Tala sévi Canari li dans yon grand coui 1 Temps cigogne prend pou li valé Yon ti mòceau , rina mangé Toutt mangé là. Ça pas té bête ; Mais toujou ça té malhonnête. Cigogne là pas dit li engnien, Viré lacaze li. Lendemain Invité rina pou dinein. Compè rina pas rifisé. A lhè pou dinein, li rivé. Li trouvé yon couvé bien mis ; Mais lassous tabe pas té tini Yon sel plat. Ma coumè cigogne Té ramassé fiole dleau Cologne, Garoulette cou longue, pou metté Ça qui té tini pou mangé. Cigogne baille rina yon sèviette, Cuillè, couteau et pis fouchette. Li dit li : « Compè, sans façon. Entre gens com i faut, la maison Zami nous c’est ta nous ; mangé. » Cigogne, à présent, coumencé : Quiò ! quiò ! quiò ! quiò ! com yon cana Dans dalot, vidé ces fioles là. Rina, ta-tou li, essayé Ladans yo fè guiole li rentré.

1 On appelle canari le vase dans lequel on fait cuire les aliments et par extension le mets lui même lorsqu’il est cuit ; — Coui, une moitié de calebasse servant de récipient.

3

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Profile for scduag
Advertisement