Page 49

13

Yon coup-d-patte, Li va voyé ou dans cabane 1 ; Fouè, passé chimin ou, ou tanne. Ça fè, loup là dit chien : — « Bonjou compè, Coument ou ka lé, mon chè ? » — « Tout douce et ou ? » — « Compè ou ben vaillant ; Ou manié ni bon zo pou metté en bas dent. » — « Mais, mon chè, ani faute ou Si ou pas ka fè guiole doux 2. Ça ou ka fè dans rhazié ? Vini ladans caze béké. Là ou va ni bon mangé jouq c’est haï ! Bois bon ani pou canaille. » — Loup là dit li : « Bon ! Compè Dit moin ça i faut moin fè, Pou yo ba moin bon mangé. » — « Presse engnien ; flatté béké, Passé saindoux, sévi souyè 3, Mòdé moune qui dans lamisè, Jappé après volè Les souè ; Pou ça bon mangé y’a ba ou. » — « Ça bon, mon chè, moin ka vini, en-nous. »

Vouéla yo tout les dé prend chimin la maison, Com dè fouè, sans comparaison.

1 Il vous blessera, vous serez obligé de garder le lit (cabane). 2 Fè guiole doux (gueule douce) c’est faire bonne chère. 3 Passé saindoux (voir note 3, page 6). — Sèvi souyé, c’est servir de complaisant, être obséquieux, flagorneur.

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Profile for scduag
Advertisement