Page 38

2

Empouésonnein bef béké, Mangé tè, fè toutt métié Toutt mauvais nèg tini soin Fè pou baille maîte yo tintoin. Zott va voué, tout clè com jou, Moune malhéré tout-patout, Comben zott doué prend patience ; Piss dans Guinein com en France, Toutt chritien, yo ka souffri Com si yo té race maudit ! Pouloss si zott vouè béké Ka souffri en France, jigé Si nèg doué, lassous la tè, Mimiré à cause malhè ! Nèg, béké 1, toutt doué souffri ; Dans joupa com dans soucri Chaquin doué, à cause bon Dié, Prend toutt à la volonté. C’est moyen pou nous rendi, Quand nous mò, dans paradis. 1 A l’époque où ces fables furent composées, nèg se disait pour esclave, et béké pour maître. Ce vers doit donc se traduire ainsi : « Esclaves, maîtres, tous doivent souffrir. »

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Profile for scduag
Advertisement