Page 147

111

Pace maîte li qui té vié, rament Ladans caze li té ka sòti. Cétait les dimanche tant selment Li té ka déçanne tout doucement Dans bouq, qui pas té loin, pou li Té tanne lamesse. Bien su, zenfant,

Té ni douqué pou contenté Bourrique talà évec sò li. Zott ka lé voué com li payé Maîte li, yon jou, pou toutt bonté Li. Yo tini bien raison dit Nous pas jamain bien, là nous yé. Yon jou nhomme là té lassous dos Bourique, yo té sòti lamesse, Yo té ka remonté là rhaut, Yo voué yon belle pièce zhèbe couteau. Bourique dit : « Malte, gosier moin chesse. Quitté moin mangé ti mòceau.

Maîte li dit li oui, li quitté Bourique allé dans zhèbe couteau, Débridé et pis dessellé. Bourique coumencé bien mangé Adans zhèbe là, bien comme i faut, Cabriolé, sauté, roulé.

Pouloss c’était dans temps la guè ; Anglais té ka batt toutt pays. Yon bon coup vié béké là vouè Anglais ka vini. Li té pè.

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Profile for scduag