Page 134

98

Dit pou trois gaçon li té ni : « Couté bien papa zott, zenfant, Zott save ani ti mòceau tè Moin tini pou quitté ba zott ; Pas jamain vanne li baille yon lautt Quand moin va ladans cimiquiè, Pace moin save tini yon lagent Pendant temps laguè yo serré Ladans. Moin pas save qui côté ; Mais si zott pas rété feignant, Tout-patout si zott vlé fouillé, Yon jou ou lautt, zott va trouvé Lagent là. » Pouloss, quand papa Yo té mò, ces trois gaçon là, Après yo té fini pléré Plein boudin yo, yo coumencé Labouré tè, labouré tè, Dépi bon matin jouque au souè. Pasmoin, yo fouillé tout-patout, Sans yo pas trouvé même yon sou. Mais, com tè là té dégradé, Yonne dit : « Eh ben ! en-nous planté Mangnoc, patate, banane, couche-couche, Giraumon, pois angole, pois souche, Tout sôte léguime dans terrain là, Ça va fè yon joli dégra. » Les autt dit oui. Yo coumencé Planté, planté tout soie mangé. Yo coumencé vanne. A présent Yo ramassé comben lagent, Jouque temps yo té ni assez maille Pou gangnein yon nèg pou travaille Ba yo. Pouloss, pli piti là, Quand li voué tout ça té com ça,

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Les bambous : fables de la Fontaine travesties en patois créole par un vieux commandeur  

Marbot, François-Achille / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antil...

Profile for scduag
Advertisement