Page 231

435 bois'de construction, dont les 3 quarts en pieds droits. Outre cela, le fagotage, le merrain, le charbon,1e sabotage donnent lieu à un très-grand commerce. On trouve dans le département du Rhone des parties très-boisées, mais qui sont loin de suffire à la consommation de Lyon, où le bois est aussi cher qu’à Paris. Cette contrée fut autrefois couverte de forêts ; ce qui en reste de plus considérable, consiste dans les bois nationaux d’Alix et de Chamay : les pins et arbres des pays froids sont communs à l’exposition du nord. En général, l’essence des bois est le chêne vert, les pins et sapins, l’érable de Montpellier, les peupliers, trembles, saules et cyprès. Lyon, dont les marrons sont renommés, n’a point de châtaigniers ; ces fruits y sont transportés de l’Ardèche et endroits voisins. Le mûrier passe pour ne pouvoir s’y acclimater à cause du froid : c’est une erreur provenant d’expériences mal faites, de culture mal dirigée, et que des essais mieux entendus démentent tous les jours. Dans la Loire , des défrichemens trop multipliés dévastent des forêts qui donnent de trèsheauxhois de construction. Les montagnes sont couvertes de pins, sapins et hêtres magnifiques ; le Mont-Pila, surtout , est couronné d’une forêt de la plus vaste étendue. Ce département a peu de chênes; le hêtre est employé au sabotage. Les mûriers réussissent bien dans les plaines du Forez. Les bois nationaux, dans ces deux départemens, s’élèvent à environ 28 mille 133 hectares. La disette de bois est telle, dans plusieurs parties de la Haute-Loire, que dans le canton de Montverd, par exemple, on se chauffe avec des gazons. Le canton de Belestat, éclairé par cette situation, prend le plus grand soin de la reproduction de ses bois, qui commencent à prospérer. Le canton d’Yssengeaux est suffisamment boisé. La presque totalité cle l’Auvergne, dont une portion est enclavée clans le département précédent, se divise en ceux du Puy-de Dome et du Cantal : celui-ci possède 1a forêt de la Margaride, qui donne des sapins aux constructions du pays; une verrerie , qui s'y est établie, en bâte la destruction. L autre a, dans quelques parties montueuses, des bois qu’a défendus leur position inabordable ; tout le reste est détruit. Le combustible est si rare, qu’on emploie, aux besoins domestiques du chauffage, des pailles et des gazons; et telle est, pour comble de mal, l'ignorance ou la mauvaise volonté du paysan, qu’il détruit même ce crue quelques particuliers essaient de planVÉGÉTALES.

E

e 2

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Profile for scduag
Advertisement