Page 230

434

PRODUCTIONS

Mont-Blanc. Dans les Hautes-Alpes, le déboisement des hauteurs a amené le ravage d’une quantité prodigieuse de terrains par l’effet des torrens. La forêt de Durbon, provenant de l’ancienne chartreuse, s’est conservée par son site sauvage et souvent impraticable. Elle est peuplée de pins séculaires, dont les dimensions sont prodigieuses : il en sort de 3 à 400 pieds d’arbres pour la marine et la charpente. Enfin, la dévastation est si grande, que le canton de la Grave emploie, pour combustible, la fiente de vache séchée au soleil. Les mêmes causes ont amené dans la Drôme la même dévastation : la forêt de Marsanne , qui contenait 10 mille hectares, est presque détruite. La nature du sol donne les plus beaux chênes et hêtres; les pins et sapins se plaisent sur ses montagnes. Les mûriers prospèrent dans la plaine, et outre leur utilité pour l’éducation des vers à soie, servent aux constructions et chauffages. On estime que ce département offre plus de 200 mille hectares à repeupler de bois, et cet aménagement serait d’autant plus productif, qu’indiqué par la nature du sol et favorisé par la facilité des transports, il servirait à alimenter, par les rivières, les ports et les dépar terriens plus méridionaux. On cultive le noyer avec succès dans ce département ainsi que dans l’Isère, dont les montagnes sont très-boisées, mais de difficile exploitation. Après ces départemens frontières, se présentent, en se reportant vers le centre, ceux formés de la Bourgogne, du Nivernais, du Lyonnais, de l’Auvergne, du Bourbonnais, duBerri, de la Touraine et du Limosin. Ceux de la ci-devant Bourgogne offrent le tableau d’une horrible destruction. L’étendue des bois domaniaux y était portée, en 1789, à 225 mille 64 arpens, environ 112 mille 532 hectares ; ils fournissaient des bois à la marine. Dans la Nièvre on trouve de fort belles forêts, passablement conservées, telles que celles des cantons de Douzy et Décize : elles fournissent aux usines du département, à la consommation de Paris , aux constructions , au merrain , charbonnage, échalas, cerceaux,: l’étendue des bois de toute origine peut se porter à près de 32 mille hectares. L’Allier a été plus riche encore, les bois nationaux s’y élèvent seuls à 32 mille 200 hectares, et on en compte go mille de bois particuliers.: le chêne, le hêtre, le charme et le bois blanc y sont les essences dominantes. La marine tire, année commune, des forêts nationales 25 pieds cubes de

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Profile for scduag
Advertisement