Page 22

226 PRODUCTIONS Les principales manufactures de poudre à poudrer se trouvent à Charleville , Lille , Metz et Paris. On faisait, avant la révolution , beaucoup d’eaux-devie de grains dans les départemens du Pas-de-Calais , du Nord , dans toute la ci-devant Belgique, mais aujourd’hui toutes ces fabriques vont fort peu et semblent suspendues. Le seigle est très-commun en France. On y en recueille infiniment plus que de froment. Les terres qui lui conviennent y sont en effet en plus grande quantité que celles qui sont propres au froment. Les bonnes fournissent à peu près 978 kilogrammes 292 grammes ( 20 quintaux) par demihectare ( arpent ) ; les moyennes, 684 kilogrammes 804 grammes ( 14 quintaux), et les petites à peu près 489 kilogrammes 146 grammes ( 10 quintaux). Le seigle vient dans tous les sols plus ou moins bien, soit en plaine , soit dans les pays élevés. Il réussit plus souvent que le froment et dans les terres où celui-ci ne vient que mal. il aime le froid et les pays élevés, et cependant par une habitude mal entendue on le cultive dans les plaines. Il serait plus avantageux de le reléguer sur les hauteurs , et d’abandonner au froment les plaines puisqu'il les préfère. Le seigle est après le froment , le grain qui donne le plus de farine cl la meilleure. Il a les mêmes inconvéniens que nous avons remarqués pour les blés barbus et de mars. II est difficile à moudre , sa farine n’est pas aisée à vailler. La bonne moulure du seigle coûte un quart de plus que celle du froment, par la raison que nous venons de dire ; il est plus difficile de l’écurer de son. Il donne les trois quarts en farine , le veste est en son et en déchet. Celte farine boit un dixième de plus en eau que ce»* du froment. Cet excédant se réduit , pour le produit du pain , à un douzième , parce que le pain de seigle, , difficile à cuire , perd plus de son poids en restant plus de temps au four. « Cependant ( Beguillet , ancienne » Encyclopédie ) , un setier de seigle pesant 107 kilogram» mes 612 grammes (220 livres) doit toujours rendre 117 » kilogrammes 395 grammes (24olivres) de pain. Compen » sation faite des avantages de ce produit avec les desa» vantages et la difficulté de la mouture, de la fabrication » et de la qualité du pain. Le prix du seigle suit celui du fro» ment dans une proportion singulière, c’est-à dire, » mesure que le prix du froment augmente , celui du seigle

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Profile for scduag
Advertisement