Page 206

410

PRODUCTIONS

Département de la Sarthe. Ce qu’il possède de vignes se trouve dans les cantons limitrophes du département de Mayenne et Loire , dans les environs de la Flèche, dans le triangle formé par le Mans, Château-du-Loir et Sablé. Ces vins sont généralement médiocres, ont un goût de terroir, et sont peu transportables. Il s’en rencontre cependant d’assez bons dans les cantons ou les espèces de raisin ne sont pas mélangées, et où la fabrication du vin est soignée. Les espèces les plus cultivées sont le prueau, le goas, le mancois. Il est assez rare de trouver des vignobles d’un seul ou de deux plants , le plus souvent on y trouve tous les plants du pays. La vigne donne , année commune , dans ce département , une busse par quartier ( 24o bouteilles ). Département de la Seine. On ne trouve que très-peu de vignes dans ce département. Le vin qu’elles donnent n’est pas fait pour en encourager les plantations; il est audessous du médiocre. Les fréquens brouillards de la Seine font souvent manquer les vignes de ses coteaux. Celles de huit à neuf ans , depuis Villejuif jusqu’à Paris, sont du produit de vingt-quatre à vingt-cinq bouteilles par acre. L’approvisionnement de Paris , en vins, forme pour cette ville, un article très-important de commerce; il constitue aussi une des plus fortes bl anches du commerce intérieur des vins de France. Les ci devant provinces de Bourgogne, de l’Orléanais, du Beaujolais, du Languedoc, du Roussillon , de la Champagne , etc. font des envois considérables à Paris. Les petits vins des environs de celle ville se consomment sur les lieux. Ils n’entrent pas dans Paris parce qu’on n’y en ferait pas le débit. Le vin le plus estimé et le plus en usage , est celui qu’on nomme vin de Bourgogne ou de Mâcon , mais qui , trèssouvent , est d’un autre cru. Le vin qu’on appelle d’Orléans a aussi beaucoup de débit. Les vins de Languedoc et de Roussillon passent presque tous entre les mains des marchands pour arranger et refaire leurs vins faillies. Le vin de Champagne, fort recherché par-tout, est généralement très-peu en usage à Paris. Les eaux-de-vie qui s’y consomment viennent principalement d’Orléans , d’Angoulême , de Cognac, la Rochelle , Nantes, Bordeaux , Cahors, etc.

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Profile for scduag
Advertisement