Page 153

VÉGÉTALES.

357

A l’occasion des dépenses qu’entraîne cette culture , et de ses produits, l’auteur de l’article Vigne , dans le Dictionnaire d'Agriculture, fait des calculs d’après lesquels il invite le Gouvernement à donner les plus grands encouragemens à la culture de la vigne, et même à l’encourager de préférence. Quelle que soit l'exactitude de ces calculs et la solidité des bases sur lesquelles ils reposent, nous pensons avec le citoyen Tessier, « que le Gouverne» ment ne doit pas plus encourager la culture de la vigne » que celle du blé. Ces deux cultures sont suffisamment » encouragées par les consommations : tout ce qu’on doit » désirer, c’est que le Gouvernement ne les gêne pas. Il faut laisser faire, quand les branches d’industrie sont en activité et bien alimentées. On arrachera des vignes, si » le vin devient à vil prix ; on en plantera, s’il prend » faveur. Comme il est prouvé que ce ne sera pas aux » dépens des terres à blés, le Gouvernement n’a rien à » craindre. Le seul service qu’il puisse rendre aux proprié» taires des vignes, c’est de leur tenir les débouchés tou» jours ouverts. Ces vérités auraient pu paraître autrefois » des paradoxes, ou au moins fort étranges; aujourd’hui » elles sont de nature à être reconnues par tous les hommes » susceptibles de réflexion. » Laa France, par ses vignes , compense tous les genres d'infériorité de sa culture. Cependant il n’est pas moins vrai de dire que ce beau côté de la culture française est encore assez loin du degré de perfection auquel il pourrait atteindre. Pour donner une idée de son produit actuel, il nous

suffira de présenter, en allant du midi au nord, le tableau des frais et du prouit annuel d'un arpent ou demi-hectare de vigne, dans les principaux vignobles, Dans les avances, nous comprenons le salaire du vigneron, les frais d'échalas, d'engrais, de fûts et de vendanges, l'intérêt à 10 pour 100 des avances, une indemnité pour les fléaux extraordinaires, tels que la grêle, et qui ne font point partie des emises communes : cette indemnité ne peut guères être mise au-dessous du dixième du prix moyen total; la privation du revenu pour les cinq années du renouvellement des vignes, les frais de culture, pendant ce renouvellement, et ceux de replantage, proportionnels, dans la répartition, au temps que d'une la vigne. Le produit brut se compose du prix des poinçons ou barriques de vins

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Profile for scduag
Advertisement