Page 149

VÉGÉTALES.

353

Mais il s’en faut beaucoup que ce département jouisse aujourd’hui d’aussi grands avantages. La supériorité de nos ennemis sur mer, ayant fermé, pendant la guerre, tous les ports de la Méditerrannée, le prix des huiles à augmenté d’un tiers par la cessation de la concurrence dans les marchés de celles d’Espagne, d’Italie et de la Grèce , que la guerre maritime à écartées de nos ports. L'italie devenue manufacturière en ce genre, emploie ses huiles et partage celles du Levant; la matière première manque done aux savonneries de la ci-devant Provence ; ainsi successivement et à fur et mesure que les fabriques de savon se multiplieront en Italie, le nombre diminuera en Provence , jusqu’à celui strictement suffisant pour consommer les huiles locales et celles du Levant, que les ports de Gènes et de Livourne,mieux placés, n’arreteront pas. En temps ordinaire, l’importation moyenne des huiles étrangères est portée à 23 millions, il est que la plus grande partie est fabriquée, raffinée, et . . revendue. Toutes les communes du département des Bouches-duRhône étaient peuplées d’oliviers, qui formaient une des principales branches de la richesse du pays. Les variations survenues dans l’état de l’atmosphère de ces climats ; variations qu’il paraît qu’on doit attribuer aux déboisemens immodérés, ont rendu la température actuelle si peu favoà cet arbre précieux, qu’il y languit et meurt de rable toutes parts : c’est une perte énorme pour le département, qui exportait, année commune, 120 mille quintaux d’huile, ou 600 mille myriagrammes, qui, a raison de 45 francs le quintal, ou les 5 myriagrammes, produisaient une somme de 5 millions 400 mille francs : puisse cette triste leçon servir au moins à la replantation des forêts ! Les olives préparées entraient aussi pour quelque chose dans le commerce des fruits secs. ( Voyez cet Article. ) On voit par ce résultat qu’il est essentiel d’encourager la plantation et la culture des oliviers , dans une proportion égale aux besoins de nos manufactures ; et comme l'olivier ne se plaît que dans quelques climats exclusive-’ ment, ces mêmes besoins doivent rendre plus importante que jamais la culture des plantes , arbres et arbrisseaux qui peuvent donner une huile d’une récolte assez facile et d' un débit assez certain pour devenir un objet de commerce. Nous avons traité plus loin des plantes qui donVII. Z

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Profile for scduag
Advertisement