Page 140

344

PRODUCTIONS de la richesse de ce département ; outre qu’elle fournit un supplément considérable à la nourriture des habitans de ce pays, elle procure encore des capitaux à l’agriculture. Sur une longueur de plus de 10 kilomètres ( deux lieues ), depuis l’Ardèche jusqu’aux montagnes, les coteaux à l’ouest de la vallée, c’est-à-dire à gauche en montant, forment une vaste et épaisse forêt de châtaigniers- qui fournissent les excellens marrons connus sous le nom de marrons de Lyon. Frais, ils vont à Lyon, d’où ils se distribuent sur-tout à Paris ; desséchés, ils se transportent dans les départemens environnans. On les vend sur-tout aux marchés d’Auhenas. C'est mal-à-propos que quelques écrivains ont rais au nombre des excellentes productions du département du Rhône, les marrons: ce territoire produit bien à la vérité quelques châtaignes, quelques marions ; mais outre qu’il n’y sont pas d’une qualité supérieure , ils n’entrent pas pour la millième partie dans le commerce qui s’en fait à Lyon. On lit à ce sujet dans la Feuille du Cultivateur ( Introd. p. 373 ) une note historique de Lamoignon Malesherbes, qui fera sûrement plaisir à quelques - uns de nos lecteurs: « Les environs de Lyon ne produisent point de marrons ; ceux qu’on nomme marrons de Lyon, viennent, les uns du Dauphiné, et les autres du Vivarais ( département de l’Ardèche) ; mais les meilleurs qu’on envoie de Lyon à Parviennent de plus loin ; on dit que c’est du Luc en Provence : or, je suis allé au Luc, je m’en suis informé, et j’ai vu qu’au Luc et aux environs , il n’y a pas plus de marroniers qu’à Lyon. J’ai interrogé les gens du Luc qui les envoient, et j’ai su par eux que le pays où viennent les marrons du Luc est une vaste forêt au milieu de la Provence , qu’on nomme les Maures, et le lieu d’où l’on fait venir les marrons du Luc, est une petite ville des Maures, nommée la Garde de Frênet; quelqu’un du pays m’a dit que quand on veut avoir les meilleurs de tous les marrons, il faut les faire venir d’un autre lieu des Maures, nommé Couloubrières. » Le noyer offre aussi une grande ressource dans l’Ardèche où l’on ne cultive pas de plantes oléagineuses. Les départemens de la Corrèze, de la Haute-Vienne, de l’Aveyron et de la Dordogne , principalement ces derniers présentent sur presque toute leur étendue, des forêts de châtaigniers. Ce n’est pas qu’il s'y fasse un commerce

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Profile for scduag
Advertisement