Page 128

332

PRODUCTIONS

mais l’agriculture, renfermée dans le cercle étroit de la routine, y laisse tout à désirer. Le beurre de ce département passe pour le plus délicat de France , sur-tout celui de la Prévallais. On trouve dans la Sarthe quelques prairies et quelques pâturages qui présentent d’assez grands avantages. Dans les Deux-Sèvres, les prairies qui bordent les rivieres et les ruisseaux produisent abondamment des foins qui sont d’une qualité supérieure et d’un grand produit pour les cultivateurs; les marais du sud-ouest en donnent aussi une très-grande quantité ; mais c’est une herbe haute» large, qui fait un mauvais foin. La Haute-Vienne offre en général une assez grand0 quantité de prairies; mais c’est sur-tout dans les montagnes où, grâce aux irrigations, elles sont les plus abondantes: celles des vallées produisent quelquefois des jones sur les bords. On engraisse dans l’étable avec ces foins un nombre considérable de boeufs, dont la majeure, et la plus bel'0 partie est conduite aux marchés de Sceaux pour l’approvisionnement de Paris : il en est à-peu-près de même du département de la Creuse, pays plus abondant en bétail qu’en grains. On ne trouve point dans ces contrées comme dans celles du nord, de vastes étendues de prairies, où se promènent et pâturent des milliers de vaches et de boeufs; il y a bien une aussi grande quantité de prés , mais ils sont morcelés , et c’est beaucoup quand un propriétaire en possède assez pouf engraisser trois paires de bœufs. Les landes ou bruyères qui se trouvent dans certaines parties de ce département offrent encore quelques pacages particulièrement pour les bêtes à laine, mais sans doute iis sont peu import ans, puisque les rentes qu’on en tire ne s’élèvent pas au-dessus de 6 francs par hectare. Le département de Loir et Cher ne manque point de pâturages , qui pourraient donner des produits bien plus importans, s’ils étaient mieux soignés; cependant on y elève des bestiaux dont il se fait un commerce assez consi durable. On trouve dans les environs d’Evron , d’Ambrières, de Villaine,et de Sainte-Suzanne (département de la Mayenne)» les meilleurs pâturages pour les bestiaux ; ce n’est cependant pas dans ce département que l’on achève leur engrais» c’est dans le département du Calvados d’où les marchand* viennent les acheter. La culture des prés du département de l’Ailier est en gé-

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies (T7) (2)  

Pierre Etienne Herbin de Halle / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des...

Profile for scduag
Advertisement