Page 92

440 —

L’activité de la compagnie de Jésus, le zèle des hommes qui la composaient, leur inflexibilité dans les combats scholastiques et dogmatiques qu’ils avaient livrés au clergé, aux Universités et même aux parlements, et parfois aux têtes couronnées, quand elles se raidissaient, leur avaient fait des ennemis dans toutes les classes de la société. Alors que les rois s’étaient mis à la tête du prosélytisme religieux, avaient surgi les croisades; mais lorsque Luther, Calvin, Martin Bucer, Pistorius et Mélancthon avaient fait envisager aux rois, sous le drapeau du protestantisme, l’indépendance de Rome et de son évêque, les jésuites s'étaient présentés au combat et avaient plus fait que des armées. On ne peut méconnaître le bien qu’avaient produit ces athlètes de la catholicité; mais lorsque l’ambition fut venue mettre à découvert les vues de ces religieux, qui avaient renoncé aux grandeurs ecclésiastiques, mais qui se rendaient distributeurs des faveurs des rois, dont ils dirigeaient les consciences, alors que l’avarice de quelques uns avait comblé la compagnie entière de richesses, on se rappela leur vœu de pauvreté, et leurs ennemis, pour lesquels ils avaient été impitoyables, saisirent tous les prétextes possibles pour les battre en brèche, Appuyés par les rois, les jésuites auraient facilement détourné le torrent qui tendait à les engloutir; mais les rois eux-mêmes avaient à redouter leurs menées ; aussi s’étaient-ils ligués pour les chasser de leurs États. L’heure de leur extinction était même prête à sonner ; mais, avant le pape Clément XIV, les rois avaient à se faire justice, et, dès 1761, l’Espagne et la France avaient arrêté le projet de se débarrasser de ces hommes dont elles craignaient les complots cachés. Le scandale provoqué par la demande des créanciers du père Lavalette, la dénégation de l’ordre entier d’avoir pris part au commerce qui avait attiré une condamnation au père de Sacy, comme étant solidaire des dettes du père Lavalette, condamnation prononcée par la juridiction consulaire de Marseille, le 19 novembre 1759, et dont l'exécution devait atteindre, d’aprés

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement