Page 70

418

quel, dégénéré d’ailleurs en convulsions, avait donné naissance a des scandales dont la police dut réprimer l’éclat. L’on sait assez ce qu’étaient les convulsionnaires, le bruit que firent, sons Louis XV, tes prétendus miracles opérés sur la tombe du diacre Pâris, et ces deux vers : De par le roi, défense à Dieu, D’opérer miracle en ce lieu ;

vers qui furent, pour ainsi dire, l’oraison funèbre du jansénisme. Certes, ces querelles, assoupies en partie, avaient fourni matière à toutes les calomnies que peut inventer la haine. Les jésuites, vainqueurs depuis si longtemps, en avaient rétracté quelques unes. Mais, convaincus en cour de Rome d’abus introduits en faveur des rois, en vue de se maintenir dans leurs bonnes grâces (1), poursuivis pour leur intolérance en Europe, pour leurs superstitions dans l’Inde, et pour la protection qu’ils donnaient à leurs acolytes coupables de crimes, ne reculant devant rien, quand il s’agissait de sauver l’honneur du corps (2), (1) Les jésuites d'Espagne avaient permis des maîtresses à Philippe V , chose dont ce prince n’usa pas, et ceux de France avaient, dit-on, autorise Louis XIV et Louis XV dans leurs désordres. Leur morale, relâchée pour les courtisans, était inexorable dès qu’elle se trouvait en face du peuple(2) Nous n’irons point puiser, pour appuyer ce que nous disons ici, des faits déjà imprimés ; mais nous empruntons ce trait aux manuscrits de notre grand-père, qui nous sont d’une aide puissante dans tout ce que nous écrivons : « Un jeune religieux de Toulouse avait séduit une jeune personne du » sexe, âgée de seize ans, qu'une mère blanchisseuse envoyait toutes les » semaines chercher le linge qu’il avait à faire blanchir. Cette fille, de» venue enceinte, en fait part à sa mère, et lui révèle l’auteur de sa » grossesse. La mère, agitée, court chez le supérieur du collège, lui ex» pose son embarras et l’état critique de sa fille. Êtes-vous capable » garder un secret ? lui dit le supérieur, votre fortune en dépend. — La » mère le lui promet. — Tenez voici un écu de six livres, conservez » votre fille dans votre chambre, ne la produisez point au dehors, pre» nez-en bien soin, et venez me revoir dans trois mois. La bonne » femme se retire aussitôt. Après son départ, le religieux rassemble ses

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement