Page 61

409

mille prosélytes des jésuites, et, pour toujours, ferma le Japon aux jésuites et aux chrétiens (1638). Une leçon de ce genre, qui non-seulement détruisait le résultat de leurs labeurs, mais qui atteignait les prosélytes faits à noire religion, par les travaux apostoliques des autres moines, aurait dû servir d’avertissement aux jésuites. Plus que jamais, ils 'oyaient leur puissance grandir en Chine ; mais, après avoir sacrifié à leur vengeance le cardinal de Tournon, envoyé par le Pape Clément XI pour rétablir l’ordre dans les missions de la Chine, les jésuites font souffrir de nouvelles persécutions aux envoyés du Saint-Siége, fomentent des conspirations dans le palais de l’empereur de ce vaste pays, et se voient astreints à une surveillance telle, qu’elle équivalait à une expulsion. L’histoire, vaste tableau où viennent se grouper tous les faits entassés les uns sur les autres, donne jour, parfois, à des éclaircies par lesquelles un peintre habile fait pénétrer la lumière. L’histoire, chaos indébrouillable, dans lequel viennent s'engouffrer toutes les turpitudes de la vie humaine, rejette parfois au delà de la sentine du vice quelques traits sur lesquels on repose ses yeux avec plaisir. Dans ces descriptions effrayantes de combats, de dévastations commises par d’avides conquérants, on souffre des douleurs des vaincus, on admire le courage des vainqueurs, et les noms des héros que le peintre met en relief restent gravés dans la mémoire. Alexandre, César, Gengiskan, semblables à des torrents, emportent les peuples dans leur marche, tandis que Solon, Lycurgue, par des lois sages et appropriées aux besoins des peuples, leur font prendre racine dans les terrains que la conquête ou l’émigration leur a assignés. Les jésuites, non plus les armes à la main, non plus escortés d'armées dévastatrices, avaient envahi le monde ; et tandis qu’en Chine, dans l’Inde, au Japon, en Afrique et en Europe, l’histoire pullule des crimes de leur avarice et de leur ambition, dans le Paraguay, ils groupaient les restes épars des populations indiennes échappés au glaive castillan, et, par la douceur, les assujettissaient au travail et au christianisme.

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement