Page 59

407 —

Puis enfin, dans d'autres contrées, ils avaient fondé un empire, ils s’étaient créé un tel pouvoir dans des Etats riches et puissants, qu’ils pouvaient se consoler facilement d’avoir été défaits, s’apprêtant, du reste, à de nouveaux combats, puisant de nouvelles forces dans leurs constitutions, et retrempant leurs flèches fanatiques dans le foyer de la religion. Certes, qu’il soit permis de dire, sans offenser la morale, la religion, sans même offenser le prêtre, qu’il soit permis de dire que celte arme dangereuse, dans certaines mains, s’est cruellement ressentie de l’esprit dominateur de certains personnages revêtus d’un caractère sacré. Grégoire VII, par suite des fausses Décrétales (mises au jour vers la fin du VIII siècle), avait vu la puissance papale prendre un accroissement effroyable. Au XII siècle, Gratien, bénédictin de Bologne, dans son Décret, avait attribué au pape des pou. voirs tels, que les rois de la terre devaient se soumettre à sa volonté. Les foudres romaines arrivaient partout, atteignaient qui le pape désignait ; mais le pape et ses vicaires, à l’abri de toute juridiction laïque, avaient un pouvoir absolu. On conçoit ce que de pareilles prétentions avaient dû produire, et le tort que, dans ce conflit, les controverses religieuses avaient fait à la religion. Ce tort était grave, injuste, et ne peut plus se renouveler dans un siècle éclairé. Le peuple, quand l’histoire se charge de mettre en relief les actions humaines, doit faire la part des crimes de la politique, des erreurs du fanatisme, doit classer la religion, et l’épurer de toutes les saletés commises en son nom. Refuge des âmes souffrantes, la religion prêchée par le Christ, cette religion de l’Evangile, si belle, si pure, ne fait-elle pas la plus amère critique de ceux qui , lorsqu’elle veut la liberté des peuples, s’en sont servi pour les soumettre à leur despotisme irrationnel ? Ce despotisme des jésuites s’était étendu sur toutes les plages qu’ils s’étaient ouvertes. Il pesait sur les peuples de l’Inde qu’ils exploitaient, et pour lesquels des coutumes idolâtres avaient été introduites dans nos cérémonies religieuses. Au Japon, où, à e

e

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement