Page 5

— 353 — de la prospérité des colonies anglaises. Cette prospérité néan. moins, pour peu que la France en eût saisi le côté heureux pour elle, aurait pu lui être d’un grand rapport, car, en 1763, les îles anglaises, venant se pourvoir à la Martinique de nos vins et de nos huiles, établissaient, dans leurs marchés, une contrebande que l’Angleterre chercha, tout d’abord, à réprimer. Cette prospérité, dont jouissaient les Antilles anglaises, étant due à quelques détails intimes, nous jetterons un coup d’œil particulier sur chacune de ces îles, avant de voir ce qui alors se passait dans les colonies hollandaises, sur lesquelles l’Angleterre était, aussi bien que sur les nôtres, en position d’exercer sa police insolente. La Jamaïque, toujours inquiétée par ses nègres, avait reçu des renforts de troupes, qui forçaient l’Angleterre à des dépenses peu de son goût après la guerre. Néanmoins, connaissant l’importance de celle colonie, dont la proximité avec Saint-Domingue, Cuba et Porto-Rico lui permettait un commerce facile de contrebande, elle préleva des droits sur ses colons, qui s’y soumirent, en vue de s’assurer contre les désordres de leurs nègres. La Jamaïque, plus encore que Saint-Domingue, en 1763, ressentait les mêmes craintes, et si la Jamaïque n’a point eu à déplorer, comme Saint-Domingue, les désastres qui ont amené une indépendance pernicieuse à notre commerce, c’est que les Anglais, plus habiles que nous, ayant su confier à des nègres la garde de cette île, y avaient créé des régiments noirs, qui y maintinrent l’ordre. Mais, en 1763, la Jamaïque, qui avait espéré devenir l’entrepôt de Cuba, se vit, par suite de la restitution de la Havane à l' Espagne, encombrée de marchandises dont l’écoulement devint difficile. Les négociants de cette île se virent astreints à des pertes auxquelles l’Angleterre remédia par le privilége qu’elle leur obtint, de fournir aux colonies espagnoles les nègres dont elles avaient besoin. Ces nègres étant transportés à la Jamaïque par les traitants anglais, elle devint momentanément l’entrepôt d’une HIST. GÉN. DES ANT. V. 23

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement