Page 49

— 397 — ple, les prélats et les nobles se déclaraient contre lui et ses compagnons (1). Certes, Ignace pouvait se croire parvenu, malgré cet échec, à l’apogée de sa gloire; la France, devenue l’objet des tentatives de ses disciples, s’était prononcée contre eux; mais, armés d’un courage fanatique, et forts de l’appui de la cour, qui semblait les redouter, ils avaient résisté au choc des évêques gallicans. Cette demi-victoire serait sanctionnée pleinement plus tard ; il se consolait, comptant sur le temps, sur la persévérance des siens ; il mettait en balance ses succès nouveaux à Sarragosse, où ses disciples venaient de terrasser les augustins. Mais alors qu’Ignace mourait à Rome (1556), alors que s’ouvrait pour lui une nouvelle carrière dans le ciel, où ses acolytes devaient, plus lard, lui marquer une place, en lui en assignant une sur le calendrier, le nouveau pape, Paul IV, préparait aux jésuites bien des tourments, bien des déceptions. Lainès avait succédé à Ignace, et les jésuites qui, à la mort de leur fondateur, s’étaient à peu près répandus sur toute la terre, venaient encore, en 1557, de pénétrer en Éthiopie. Déjà à moitié chrétiens, ces peuples demi-sauvages avaient accueilli avec bienveillance les jésuites ; mais ces derniers, ayant excommunié les Éthiopiens et leurs prêtres, qui refusaient de reconnaître l' autorité du pape, se retirèrent au royaume de Tigré. Cette conduite, ce semble, devait valoir aux jésuites les bonnes grâces du pape; mais Paul IV, voulant réformer quelques abus et soumettre le général des jésuites à une élection triennale, et ceux-ci s’y opposant, ils sont déclarés rebelles, et se soumettent. Un échec de ce genre pouvait détruire l’influence naissante d’une société dont les bases reposaient sur des constitutions (1) Le 1er décembre 1734, l'Université de Paris rendit contre les jésuites un décret conçu en cas termes : « Cette Société nous paraît extrêmement dangereuse pour ce qui con» cerne la foi; ennemie de la paix de l'Église, funeste à l'état monasti» que, et nous semble plutôt née pour la ruine que pour l'édification des » fidèles. » Mercure Jésuitique, page 270.)

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement