Page 39

— 387 — A Passoura, concession sur laquelle avaient été placés trois cent cinquante colons, on n’en comptait plus que huit survivants, et Balzac, ayant transmis à Turgot la peinture effroyable du Kourou, et la demande faite par quelques colons, qui avaient résisté à la misère et à l’épidémie, de s’en retourner en France, il avait saisi ce dernier prétexte pour écrire, dès le 25 janvier 1765, au ministre, qu’il se préparait à revenir en Europe. D’autres soins, cependant, retinrent encore Turgot près de Bois mois à Cayenne. L’habitation des jésuites, qu’il venait d’acheter pour le roi, demandait des travailleurs. Les restes épars des colons pouvaient y trouver un asile ; ses instructions lui recommandaient de ne coloniser que par des blancs, des Européens ; mais, cédant sans doute aux conseils des hommes qui l'entouraient, il achète une cargaison de nègres, qu’il y place. Puis, comme s’il ne savait quelle utile destination donner aux fonds qu’il avait entre les mains, il distribue quarante mille francs à Béhague, vingt-quatre mille francs à Fiedmond, quinze mille francs à Macaye, soixante-quatre mille francs à Morisse, six mille francs à un médecin, et enfin il comble de libéralités les gens qu’il suppose lui être attachés. Prêt à s’embarquer, Turgot comprend qu’un témoin à charge contre Chanvalon lui sera d’un secours urgent; et, après avoir remplacé Morisse par Macaye, qu’il nomme intendant de Cayenne, il s’embarque avec ce premier, le 5 avril 1765. On le conçoit, quelque tardive que fût l’indignation du gouvernement, elle devait enfin éclater et retomber sur quelqu’un. Chanvalon, livré à une commission, subit un procès, et sa défense mit au jour bien des souterrains qui auraient pu compromettre de hauts personnages. L’avidité des ducs de Choiseul, qui avaient compté sur d’immenses fortunes, est restée chose constatée ; mais, incarcéré au Mont-Saint-Michel, Chanvalon pouvait-il se défendre comme l’aurait demandé la justice? Cependant, si Chanvalon avait mérité une peine qui semble avoir été le résultat arbitraire de la volonté royale, Turgot ne pouvait jouir en silence de tant de maux aggravés par lui et, en

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement