Page 231

— 579 — pensé que là justice en souffrirait, et l’avait rétabli un mois après. La justice en France, inamovible et fière de son droit, avait plusieurs fois tenu tête au pouvoir royal, et, de là, étaient survenus les exils des parlements ; mais jamais encore nos rois n’avaient donné l’exemple d’une pareille violation. S’appuyant de cet acte de rigueur, les partisans de l’amovibilité de la justice coloniale, pour soutenir leurs faux raisonnements, ont évoqué la mesure arbitraire de la cassation du Conseil du Port-auPrince. En France, un tel acte aurait-il été sanctionné par l’opinion publique? Et si nous stygmatisons des citoyens qui s’insurgent contre le pouvoir, si nous couvrons de l’opprobre le plus flétrissant les meneurs qui, en opposition avec les chefs appelés à les diriger, sortent de la légalité qui couvre leurs droits de citoyens, que dirons-nous du pouvoir qui, usant de la force, pousse à un tel degré l’oubli des actes qu'il a sanctionnés ? Ce qui arrivait à Saint Domingue n’était que le précurseur des menées qui, dirigées par le chancelier Meaupou, devaient, deux ans plus tard, occasioner tant de scandales en France. L’arbitraire coûtait peu à Louis XV, qui, livré à ses sales plaisirs, laissait agir ses courtisans. De quelle léthargie ne se serait-il pas senti éveillé si, de commun accord, toutes les cours du royaume eussent refusé leur concours à la justice! L’exemple donné par le chancelier Meaupou a-t-il consacré dans le code français l’amovibilité de la magistrature française? Certes, avouons-le, les colonies, soumises au vouloir de quelques bureaucrates qui font plier sous leur férule tous les agents qui les gouvernent, n’ont jamais pesé leur poids dans la balance nationale. Certains personnages, qui s’arrogent le droit de les régenter, savent trop la martingale que la représentation directe opposerait à leur fougue, pour approuver l’élan généreux de quelques colons éclairés. L’amovibilité de la justice coloniale est une flétrissure pour la France ; mais la France, alors qu'elle a tant de plaies à guérir, portera-t-elle le fer dans ce chancre qui ronge ses filles ? Les, chirurgiens

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement