Page 202

— 550 — tés que présentait ce projet, deux cents nègres, envoyés de la Barbade, en commencèrent l’exécution en 1766, sous la direction d’arpenteurs blancs. Un hôpital, élevé pour recevoir les malades, un chirurgien attaché à cet hôpital, et toutes les mesures prises pour l’alimentation des travailleurs, ils mettent la main à l'œuvre. Mais les Caraïbes, de leur côté, peu soucieux des rapports que les Anglais voulaient établir avec eux, s’étaient fait un raisonnement contraire. La route leur paraissait un acheminement à la domination, l’approche des Anglais le précurseur de l’esclavage ; et, dés lors, s’étant concertés, ils se précipitèrent sur les travailleurs, détruisirent l’hôpital, qui renfermait quelques malades, et se préparèrent à des hostilités d’autant plus redoutatables alors, que la ville de Tyrels-Bai était en pleine construction. Celte attaque parut insolente aux hommes chargés de la direction de cette colonie ; elle demandait une vengeance; mais, privée de soldats, Saint-Vincent se vit, pendant une année entière, réduite à attendre des secours d'Europe. En attendant, les nègres venus de la Barbade furent employés au dessèchement des marais qui environnaient la ville de Tyrels-Bai, dont les maisons, transportées de l’Amérique du nord toutes faites, se plantaient et se chevillaient promptement. Un désordre semblable connu à la Barbade, le gouverneur de cette colonie avait bien songé à porter secours à Saint-Vincent, mais lui-même, livré à des craintes qu’un incendie survenu à Bridge-Town et attribué à la malveillance des nègres, avait avivées, se tint sur la réserve. En 1767, le colonel Yong, envoyé d’Angleterre pour distribuer les terres de Saint-Vincent, en prit Je gouvernement, et cette fois, protégés par un détachement de vingt-cinq soldats, les travailleurs destinés au percement de la route se remirent à l’œuvre. Les Caraïbes ne s’émurent pas d’abord de ces travaux ; les Anglais les ayant laissé jouir en repos de leur liberté, ils s’étaient tracé une borne, et, contents du faible lot qu’ils s’étaient départis,

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement