Page 182

— 530 — au maintien de l’ordre, il se passait, dans toutes les organisations diverses de celte puissante colonie, quelque chose d’étrange et d’inusité. Rohan en avait sondé les replis les plus cachés, et si, dans ses tournées, il avait eu à se féliciter de l’accueil que lui avaient fait les habitants riches, il s’était irrité de quelques oppositions qu’il aurait dû mépriser. Pour punir ces fauteurs, qui mettaient en ébullition les passions des mulâtres, celles plus dangereuses des esclaves, et qui s’étayaient du mauvais vouloir des populations des villes, Rohan avait demandé des ordres, et, avant de déchirer le voile, il les attendait, lorsqu’une nouvelle querelle s'éleva entre le Conseil du Port-au-Prince et le baron de Saint-Victor, qui, en qualité de commandant en second, avait remplacé le comte d’EIva. Celle querelle, qui aurait pu occasioner de fâcheux résultats, était parvenue aux oreilles de Rohan, et, dès lors, son autorité semblait appelée à s’interposer entre les conseillers et son subordonné ; mais comme le baron de Saint-Victor s’était arrogé quelques droits qui empiétaient sur les pouvoirs de Rohan, ce dernier, qui avait porté plainte au ministre, avait négligé d’apaiser le mécontentement qui, de nouveau, avait excité le Conseil du Port-au-Prince à son opposition systématique. De nouveaux Mémoires, rédigés par Saint-Victor, sont envoyés en France ; les conseillers du Port-au-Prince, qui y sont représentés sous des couleurs peu favorables, reçoivent des reproches qui les animent, et, tandis que le mauvais vouloir des meneurs tendait à susciter de nouveaux embarras à l’administration de Rohan, les ramifications que le Conseil de cette capitale de Saint-Domingue avait avec les habitants les plus notables de la colonie, lui préparaient, celte fois, de sérieuses atteintes, que nous allons développer sous peu. Cependant, les peintures arrivées à la cour, et faites par Rohan, concernant l’étal de Saint-Domingue, avaient décidé le ministère à ouvrir aux étrangers le môle Saint-Nicolas. Un entrepôt, établi dans cette ville, en fit accroître la prospérité, et motiva plus lard quelques plaintes que nous relaterons. Les

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement