Page 158

— 506 — aux prix qu elles lui avaient coûté en France, mais encore il les vendit aux pauvres payables à son prochain voyage. Un trait pareil puisa sa récompense dans l’estime de l’habitant; le capitaine Rozé vit toute la population accourir et lui prêter son aide pour mettre son navire à flot. A la Trinité, où séjournait cet honnête commerçant, son nom est encore en vénération, et les vieux habitants de l'île se félicitent de l’avoir connu. Ils citent, en haine de la conduite de certains loups-cerviers qui, depuis, ont désolé, par leur rapacité et leur agiotage, ce quartier et ceux qui l’avoisinent, le noble désintéressement de ce vertueux citoyen (1). Dans une position aussi critique, qu’un incendie survenu en mai, au Fort-Royal, rendait plus pénible encore (2), d’Ennery tourna les yeux vers la Guadeloupe. Cette île, que nous savons avoir été moins bien approvisionnéeque la Martinique, avait été, comme par miracle, épargnée. L’ouragan de 1766, semblable à une bombe dont les projectiles ne s’écartent pas, ne s’était appesanti que sur cette colonie, et dès que Nolivos, que nous savons gouverneur de la Guadeloupe, eut eu les premières nouvelles du désastre qui avait accablé la Martinique, il y expédia quelques secours. Mais ces secours ne pouvaient se prolonger, car la Guadeloupe, épargnée le 13 août, fut elle-même, le 6 octobre (1) Nous nous serions fait un reproche de ne pas mentionner dans notre Histoire le noble désintéressement du capitaine Rozé, que de vieux amis à nous ont connu dans leur enfance. Nous regrettons de ne pouvoir dénoncer au monde les noms de certains voleurs qui ne l'ont pas pris pour modèle ; mais ce qu’il y a de certain, c’est que, si jamais nos Mémoires paraissent, on les connaîtra mieux par les peintures que nous en ferons. Dans la Gazette du 21 novembre 1766, on trouve des détails sur le capitaine Rozé, détails qui confirment ce que nous avançons ici. Le capitaine Rozé épousa, à la Martinique, une demoiselle Jaham, alliée à toutes les familles honorables du pays. (2) Voir ce qu’en dit notre grand-père, à la page 177 du tome III de cette Histoire, première partie des Annales.

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement