Page 135

483

bon vouloir des colons était d’autant plus appréciable, que l’état du pays était alarmant; les monnaies courantes manquaient à l’habitant ; le crédit était perdu, et des voix puissantes s’élevaient pour blâmer le gouvernement de son exigence dans un moment si précaire, car le gouvernement demandait d’autres sacrifices. Desmé Dubuisson, créole de Saint-Domingue et procureurgénéral au Conseil du Cap, dans un Mémoire adressé au roi, avait fait des représentations jugées assez justes, mais ces représentations, en opposition avec les besoins actuels, ne pouvaient être accueillies. D'Estaing avait cherché, dès son arrivée à SaintDomingue, à plier cet homme aux raisonnements du pouvoir. Desmé n’avait point obéi et avait été embarqué pour France. Sa conduite, examinée au ministère, n’offrait rien qui pût motiver une disgrâce, et Desmé Dubuisson mourut, en 1782, conseiller au parlement de Paris (1). Cet acte, qui prouvait que d’Estaing venait de poser un pied dans le bourbier de l’arbitraire, avait tenu les habitants sur le qui vive. Ce n’était point à eux que s’adressait le gouverneurgénéral ; il n’était plus question des milices ; la lutte était engagée entre le pouvoir royal et les corps constitués. Dés lors, de nouvelles discussions s’ouvraient une arène large, et les conseillers du Cap ter ant tête à d’Estaing, une assemblée nationale, dans laquelle furent appelés à figurer les habitants et les négociants les plus notables de cette partie de la colonie, fut convoquée, le 11 juin 1764 , dans la salle de la maison des jésuites , le local le plus vaste que l’on avait trouvé dans cette ville (2). Mémoires concernant cette imposition, qui, du reste, afin qu'on le sache, ne dégrevait pas les denrées de celte colonie des droits que prélevait le domaine. (1) Description de la partie française de Saint-Domingue, MOREAU DE SAINT-MÉRY, vol. II, page 178. (2) Voir, aux Lois et Constitutions de Saint-Domingue, vol. IV, page 740, ce qui se passa à cette assemblée, et les discours qu’y prononcèrent les chefs, et auxquels répondirent les habitants.

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement