Page 120

— 468 — vers les côtes d’Afrique, seraient mieux employés, si elle s’en servait pour racheter les nègres auxquels les matadores africains coupent la tète, ne trouvant point à les vendre. Nous sommes de l’avis de ceux qui pensent que ces nègres, transportés aux Antilles, donnés en apprentissage aux colons, élevés dans la liberté et le christianisme, pourraient offrir un recrutement de travailleurs d’autant plus utiles, qu’à cette heure on s’occupe de la colonisation par les blancs, et que l'exemple leur serait salutaire ; mais en soulevant ce rideau, malheureusement nous savons quelles étaient les passions cupides qui s’abritaient alors derrière celte pensée chrétienne. Ces controverses, qui naissaient en 1765, et dont la politique anglaise ne s’emparait pas encore, n’ébranlaient point nos colonies. Ce qu’il leur fallait, c’était des bras, et comme la Dominique se trouvait admirablement placée entre la Martinique et la-Guadeloupe, son marché se désemplissait promptement des nègres qu’y portaient les Anglais. La Guadeloupe, plus prospère que la Martinique, proportion gardée, en 1764, y trouvait son compte ; puis, comme on le comprend, ses habitants étant plus connus des Anglais, y trouvaient un crédit plus facile. Bourlamarque, dont l’administration toute paternelle avait mérité des éloges , s’était fait l’idole des colons. Ses soins, comme nous le savons, ne s’étaient pas bornés à. la Guadeloupe proprement dite; Marie-Galante avait dû sa tranquillité au choix qu’il avait fait de Joubert pour la commander. Si les châtiments avaient frappé quelques officiers accusés de lâcheté, il réclama du ministre des récompenses pour ceux qui s’étaient distingués pendant la guerre. Au nombre de ces derniers, figurait le chevalier Le Pelletier de Liancourt (1), qui, depuis 1747, servait glorieusement dans (1) Il exista, à la Martinique, les familles Le Pelletier et Peletier, qu’il ne faut pas confondre. MM. Le Pelletier de Liancourt et Le Pelletier Destournelles, habitants du Trou-au-Chat et du Lamentin, appartiennent à une ancienne famille du parlement de Paris, et, A la honte

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tome 5 et 2 de la 2ème série. Suite  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement