Page 342

— 334 — avec Dalrymple, éluda avec adresse quelques unes des ambiguités dans lesquelles l’Anglais cherchait à le circonvenir, afin d’enlever les denrées existant à la Guadeloupe, et alla mouiller en rade de la Basse-Terre, où il obtint de Dalrymple l’autorisation de débarquer ses malades. Enfin, après des démarches qui, rapportées, nous prouveraient, ce que nous savons, combien est grande la susceptibilité anglaise, pour tout ce qui touche ses intérêts, les troupes anglaises s'embarquèrent, le 4 juillet 1763, jour également qui revit flotter le drapeau français sur le fort Louis, de la GrandeTerre. Le 5, Marie-Galante fut remise aux commissaires de Bourlamarque, et le 6, le fort Saint-Charles occupé par nos troupes, un Te Deum fut chanté en actions de grâces, le 7 juillet 1763, dans l’église paroissiale de la Basse-Terre, Te Deum qui, le lendemain, fut entonné dans toutes les paroisses de l’île (1). La Guadeloupe, redevenue terre française, salua son drapeau, et les Français de la Guadeloupe se livrèrent à tout l'excès de leur joie (2). Mais, précisément à cause de cette explosion patriotique, Bourlamarque comprit ce que son rôle lui imposait. Ancrés depuis plusieurs années à la Guadeloupe, les Anglais y avaient de graves intérêts engagés. Le gouvernement anglais lui-même ayant fait élever, à ses frais, des constructions à la Basse-Terre et à la Pointe-à-Pitre, demandait des indemnités difficiles à payer dans un moment où l’argent manquait au Trésor. Les négociants anglais ayant, dans les ports de la colonie, (1) Détails tirés de la correspondance de Bourlamarque au ministre. Cartons Guadeloupe, 1763. (2) Bourlamarque finissait ainsi sa lettre du 12 juillet 1763 au ministre : « Le peuple a marqué sa satisfaction, depuis l’arrivée des vaisseaux » du roi, par toutes les démonstrations de joie ordinaires; illumina» tions, cris de joie, compliments, rien n’a été omis de ce qui pouvait » me donner l'idée la plus favorable de la disposition des habitants. » Ils se prêtent d’ailleurs de la meilleure grâce à toutes les choses du » service. »

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement