Page 295

287

doute sur la profanation de l’église du Fort. La situation de la Lorraine, comparée à celle de la Martinique, n’était plus la même, et, tout en admettant que la force matérielle aurait pu suppléer à la force d’inertie qu’auraient pu employer les jésuites, les dominicains concluaient victorieusement que, pour eux, vu que l'église du Mouillage leur appartenait, au litre de l’article XIV de la capitulation, la complaisance, par crainte de l’emploi de la force matérielle, eût été, de leur part, une lâcheté. Ces dires et ces disputes, devenus acerbes sous la plume de deux ordres rivaux, furent encore aggravés par des articles du 11 juin 1762, contenus dans les gazettes d’ Ulrecht et d’Amsterdam, articles qui incriminaient contre les jésuites, leur attribuant la fermeture de leur église aux Anglais, et qui louaient les dominicains, leur attribuant la conduite des jésuites (l). Cependant, le père Lavalletle, n'osant trop aborder une question d’autant plus dangereuse pour lui, qu’il avait à faire oublier d’autres reproches dont nous développerons les causes dans un chapitre spécial, n’avait point trop ouvertement agrandi la lice des controverses. Mais, rappelé en France par ses supérieurs, il avait obtenu des Anglais la permission d’y passer ; et, le 26 mars 1762, le père de la Marche l’avait remplacé. (1) Ces articles, faits par des protestants, furent démentis, le 25 juin 1762, par la Gazette de France, qui insérait la lettre suivante de le Vassor de Latouche à un de ses amis, le 27. « Vous avez raison, Monsieur, de trouver de la contradiction entre les articles des gazettes de Hollande et celui de la Gazette de France, » du 25 juin, au sujet de l’ordre donné à la Martinique, par le général » anglais, de laisser les églises libres, à certaines heures, pour que les » troupes anglaises pussent y faire leurs exercices de religion. Comme » j’étais encore sur les lieux, lorsque cette affaire s’est passée, je puis » vous assurer que tout ce qui est rapporté dans la Gazette de France, » du 25 juin, du refus persévérant qu’a fait le supérieur des domini» cains de céder son église du Mouillage, et des suites de ce refus , » est exactement vrai. Voilà , Monsieur , tout ce que je puis vous » dire pour satisfaire votre curiosité.

» Signé :

LE VASSOR or. LATOUCHE. »

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement