Page 272

264

rade, les forts, les batteries, le réduit et la ville de Saint-Pierre furent occupés par l’Anglais. La Martinique, le 15 février 1762, était, donc, aux Antilles, le lopin que la France avait négligé de mettre à couvert, et sur lequel l’Anglais s’était avidement jeté. Le 15 février 1762, s'était réalisé le rêve fait depuis longtemps par l’Angleterre, de planter son pavillon sur le Fort-Royal. Le 15 février 1762, les colons de la Martinique, toujours Français, purent se considérer comme peuple conquis, et purent, avec regret et amertume, se rappeler les prouesses de leurs ancêtres, prouesses qui, dans le golfe du Mexique, avaient créé de nouveaux pays français, et avaient si longtemps maintenu l' indépendance et l'influence du pavillon de la France. Tandis qu’à la Martinique se passaient les scènes que nous avons reproduites, scènes qui coûtaient à la France une colonie si importante, en France, une réaction s’opérait dans les idées et dans les actions des hommes appelés à tenir les rênes de l'Etat. Le duc de Choiseul, si comblé de faveurs par le roi d’Espagne, surtout depuis le pacte de famille, avait prêté quelques soins à la marine, comme nous l'avons dit ; mais ce qui, encore plus que les vues de ce ministre, avait porté à considérer de plus près l’importance de cette arme, c’était la triste situation dans laquelle on avait su. en France, nos colons du Canada. Dés que la prise de Québec fut une chose jugée en France, jugée en ce sens que les colons ne pouvaient être accusés d’y avoir donné la main, on se rejeta sur l'absence des secours, dans laquelle la métropole les laissait. Il avait alors paru essentiel d’envoyer promptement des vivres, de l'argent, des troupes et des munitions au Canada. Le marquis de Vaudreuil, dans le but de donner plus d’efficacité aux instances de secours qu’il faisait, avait chargé Mercier, commandant de l’artillerie, de se rendre en France, et d’annoncer la situation que lui avait faite la perte de Québec. Mercier, en outre, avait annoncé que de Vaudreuil ne désespérait pas, si

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement