Page 266

258

avaient fait le sacrifice de leurs fortunes, que l’incendie allait détruire, ne pouvant confier la garde de leurs femmes et de leurs enfants à une force imposante, ils les voyaient exposés au viol, au meurtre et à toutes les horreurs auxquelles se livraient les bandes détachées par Monckton, pour porter la terreur et la désolation dans les campagnes, et arriver plus sûrement à une capitulation. Toutes ces raisons avaient donc jeté l’effroi parmi les colons quand, enfin, comme nous l’avons dit, la défection de le Vassor de Latouche, du Lamentin d’abord, et du Gros-Morne ensuite, força les colons du Lamentin à poser les armes. Cet exemple, que leur position rendait une nécessité absolue aux colons du sud de l’île, ne pouvait plus être blâmable, du moment que l'Ilet-à-Ramier, la citadelle du Fort-Royal et les postes qui la dominaient se trouvaient au pouvoir des ennemis ; et puis enfin, sans chef, que pouvaient faire, après tout, quelques poignées de braves, chaque jour réduites par les désertions, suites inévitables de pareils désastres, auxquels se mêlait l’irrésolution ou l’incapacité du chef? Celle irrésolution allait-elle disparaître à Saint-Pierre, où le Vassor de Latouche s’était fait suivre par ses troupes? Nous savons quelle était la préoccupation du commerce ; nous avons dit quelles étaient les craintes des négociants ; mais, comme à eux seuls n’était pas confiée la défense de cette ville, il nous reste à dire ce qui s’y était passé depuis l’arrivée des Anglais à la Martinique, et ce qui devait s’y passer jusqu’à la capitulation générale de l’île, faite par le Vassor de Latouche, le 13 février 1762, c’està-dire neuf jours après celle du Fort-Royal. Assez occupé de la défense du Fort-Royal, le Vassor de Latouche avait transmis ses ordres, pour la défense de Saint-Pierre, à Rouillé de Raucourt, gouverneur particulier de la Martinique. Rouillé , dès l’annonce du débarquement des Anglais, avait, par une consigne sévère et juste, prévenu quelques discussions, quelques conflits inévitables parmi les milices, les troupes et les corsaires.

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement