Page 190

182

des remparts ou des palissades, ce qui les avait entraînés à tant de corvées et de fatigues, qu’ils y avaient enfin renoncé. Dès lors, se retranchant dans le fort Saint-Charles, se renfermant dans quelques redoutes, dans la crainte d’un renfort qu’ils prévoyaient devoir être conduit de la Martinique, ils s’étaient tenus sur une défensive des plus exactes, depuis les premiers jours d’avril. Ce rôle pouvait, à la longue, affamer le pays ; mais, en présence des colons sous les armes, en présence des secours arrivés au Fort-Royal, Baringtown et Opson ne tardèrent pas à comprendre qu’il fallait profiter de l'inaction des chefs français, et, formant des détachements confiés aux officiers les plus capables de leur armée, les bourgs de Sainte-Anne, de Saint-François, de la baie Mahaut et de Sainte-Marie, où les Hollandais approvisionnaient les colons, furent rasés et occupés par l’ennemi. Les redoutes des colons forcées, et les défilés qui conduisaient dans les endroits les plus inaccessibles franchis par les Anglais, malgré l’opposition qu’ils rencontraient encore chez quelques colons, ceux-ci, ne voyant aucun secours utile arriver, n’ayant plus de chefs pour les commander, prêtèrent enfin l’oreille aux propositions qui leur furent faites dès le 23 avril 1759 (1). Ce jour, les habitants de la Basse-Terre, représentés par les colons de Bourg, de Clainvilliers et Duquerruy, convinrent qu’ils sortiraient de leurs postes avec deux pièces de canon de campagne, leurs armes, enseignes déployées, tambour battant, mèche allumée, et qu’ils recevraient tous les honneurs de la guerre. Certes, on pouvait espérer que l’Anglais, si avide de la conquête d’une île qu’il convoitait depuis longtemps, d’une île contre laquelle ses projets avaient déjà échoué , d’une île dont il ne se serait jamais emparé, sans l’inertie d’un gouverneur-général occupé d’intérêts de famille qui lui avaient fait sacrifier les intérêts de la France, on pouvait espérer que l’Anglais, disons(1) Mémoire présenté par les colons de Bourg et de Clain villiers, cartons Guadeloupe, Archives de la marine.

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement