Page 143

— 135 — sèment remplacés. Nos matelots, enlevés par les Anglais avant la déclaration de guerre, laissaient un vide dans nos escadres, d’aulant plus difficile à remplacer, que les matelots prisonniers dans la Grande-Bretagne étaient les plus accoutumés à la mer, et que ceux qu’on levait à la hâte n’avaient pas l’expérience qui fait seule de bons et d’intrépides marins. Ces préoccupations, provenant de faits aussi notoires, durent un moment faire craindre la perte de pays dans lesquels la France trouvait alors d’énormes ressources commerciales. Ces craintes durent être bien plus grandes encore, quand, vers la fin de mars 1758, on sut que Moore, avec une escadre de deux vaisseaux, de deux frégates et de plusieurs bâtiments légers, bloquait la Martinique, et que Boscawen avait fait voile pour le Canada. La France, attaquée sur ses côtes, combattant en Allemagne, Voyait, de plus, ses possessions d’Amérique et de l’Inde gravement compromises, et la France, ne pouvant envoyer aux colons tous les secours dont ils allaient avoir besoin, se voyait dans l' impuissance de leur prêter main-forte. Louis XV, qui avait eu l'idée de porter la guerre dans les possessions anglaises, qui avait compté sur les colons français pour une diversion si utile dans ce moment de crise, se vit réduit à expédier, dans le courant de cette année, deux escadres, aux ordres de du Bois de Lamothe et de Bompar. La première, dirigée vers le Canada, devait retarder sa perle, et la seconde, destinée pour les îles du Vent, ne devait y arriver qu'après les événements que nous allons relater, et qui précédèrent la prise de la Guadeloupe. Les colons français des Antilles, comme nous l’avons dit, se préparaient donc, à tout événement, vers la fin de 1757. Sachant les Anglais décidés à tout entreprendre pour s’imposer, ils s'aidaient bien à les combattre, mais ils avaient compté sur les secours de la métropole. De leur côté, les Anglais, mûrissant des projets de conquête, mais trop faibles encore pour les mettre à exécution, n’avaient, à l’égard de nos colonies des Antilles, que pris des mesu-

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement