Page 110

102

observées par les vaisseaux anglais, deviennent inabordables, et la récolte manquant aux colons, ils se voient réduits aux privations les plus cruelles. Duquesne, au milieu des embarras que lui suscitaient les Anglais et parfois les sauvages, redouble d’activité et de zèle ; les gouverneurs de New-York et de Pensilvanie sont sommés par lui, d’avoir à faire évacuer les forts dont les colons anglais se sont emparés, ou qu’ils ont élevés sur les bords de l’Ohio. Washington, dont le nom devait se placer en tête des rebelles qui, plus tard, devaient tourner leurs armes contre leurs frères, Washington, alors colonel, surprend Jumonville, qui, sur la foi des conventions, avait été envoyé pour régler quelques contestations élevées entre les deux peuples. Jumonville, assassiné, ainsi que ses compagnons, est vengé par son frère, le capitaine de Villiers. De Contrecœur, Le Mercier, d’Estanchaux, Drucourt, les officiers français , les colons du Canada, les troupes de la Louisiane, n’ayant plus alors à observer aucun procédé contre des ennemis qui ne reculaient ni devant la trahison, ni devant le meurtre, attaquent les Anglais sur tous les points en 1755. Les nouvelles des désastres survenus dans ces contrées lointaines, et depuis longtemps prévus en France et en Angleterre, décident alors ces deux puissances à envoyer des secours à leurs colons, et placent enfin la France dans la nécessité de s’opposer aux brigandages des Anglais.

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Histoire générale des Antilles Tomes 5 et 2 de la 2ème série  

Dessales A./Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Collection...

Profile for scduag
Advertisement