Page 84

78

L’OCTAVONNE

une histoiüe pouü s’exuser de n’avoi pas pu donner satisfaction... Oü (or), au contüaiüe, Lentin s’est montüé un ami véitable, puiqu’il a püis la peine de s’inteüoger suü ses chances de succès... Et un ami n’auüait pas püomis de paüler de toi à Despointes s’il n’était pas suü de te üende une bonne üéponse. Romuald, qui ne désirait rien tant que d’être convaincu que la main de Roberte lui serait accordée, ne discuta pas ; et, dès lors, il se livra franchement à la joie. L’après-midi au Palais, il fut si différent du magistrat sérieux qu’il était d’ordinaire, qu’il provoqua de l’étonnement chez le juge d’instruction, chez les huissiers, chez le commissaire de police, bref chez tous ceux qui se succédèrent dans son cabinet pour affaires de service. Il plaisanta avec eux, fit des jeux de mots. Et il lui arriva même, étant seul, ce qui ne lui était pas encore arrivé devant sa table de travail : il fredonna une chanson créole en vogue, une biguine. Mais vers la dix-septième heure, sa gaîté fut troublée. Comme il se disposait à sortir, le Procureur Général lui téléphona. D’abord il lui demanda un renseignement d’ordre judiciaire. Ensuite il lui rappela que ce jour-là était un de ses

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement