Page 82

76

L’OCTAVONNE

Despointes, soudain calmé, avoua : — C’est juste. Il se gratta la tête puis ajouta : — Ne changez rien à vos habitudes d’existence, soit... Mais vous ne saluerez plus le petit Sainte-Croix,... que ce soit bien entendu. Céleste s’approcha de Roberte. — Ma chè, pour qu’il n’ait pas mauvaise opinion de nous, dès que nous l’apercevrons, nous n’aurons qu’à tourner le dos, à avoir l’air d’être occupées à quelque chose. Roberte eut un mouvement brusque des épaules. — Moi, j’aime mieux ne plus descendre l’après-midi. Elle s’éloigna dans la direction de la maison. Despointes fit quelques pas derrière elle, en la menaçant du doigt. — Ah ! ti fi... Veillé cò-ou... Sumié ou plié... Sans ça... tonnè !... moin sè büisèou... (Ah ! petite fille !... Prends garde... Mieux vaut te courber... car, autrement,... tonnerre !... je te briserai.)

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement