Page 73

LE

JOUG

67

— Qu’y a-t’il ? interrogea Roberte. Despointes dit : — Entrons. Nous avons à parler de choses graves. — Ah ! ... firent ensemble la mère et la fille. Le père les précéda. Il n’alla pas plus loin que le milieu du jardin, où étaient placés un banc de bois et des chaises de fer, entre deux longues plates-bandes. Il s’ assit et elles imitèrent son

exemple. Aussitôt il leur apprit la visite et le propos du Dr Lentin. Puis il demanda : — Comment se fait-il qu’on ait pu supposer qu’il y a un projet de mariage entre Roberte et M. Romuald Sainte-Croix ?

Un regard rapide s’échangea entre la mère et la fille. Toutes deux, ensuite, fixèrent leurs yeux sur le sol, Despointes les considérait

attentivement. Il répéta : — Comment cela se fait-il ?

Alors Céleste secoua lentement la tête audessus de son corsage opulent, l’air réfléchi. Avec un haussement d’épaules elle déclara : — Chè, je ne sais pas, moi. — Et toi ? dit Despointes, s’adressant à Roberte.

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement