Page 60

54

L'OCTAVONNE

pensé, sur l’instant,... dans le cabinet même de ce petit Sainte-Croix,... qu’il a beau être un excellent parti, vraisemblablement Despointes le repoussera pour la seule raison qu’il est quarteron? Trouver l’explication ne lui était pas difficile. Parbleu ! c’était parce que, politicien, il avait, avant tout, considéré ses intérêts politiques. Il se le reprocha et s’interrogea encore : — puisqu’il prévoyait un refus, devait-il néanmoins faire la démarche promise? Il estima inutile de risquer d’être rabroué par Despointes. Mais il s’objecta qu’il lui faudrait pourtant rendre une réponse à Romuald. Quel prétexte invoquerait-il pour ne pas se rendre auprès de l’industriel? Il ne pouvait plus nier qu’il fût dans les meilleurs termes avec lui, à présent qu’il avait appelé sa fille par son prénom et convenu ainsi de leur intimité. Bah ! il n’avait qu’à s’accorder du délai pour chercher un motif de manquer à sa parole, — un motif qui ne blessât pas l’amourpropre de Romuald, comme le ferait le véritable. Et quatre jours il s’efforça vainement d’en imaginer un.

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement