Page 58

52

L'OCTAVONNE

quarteronne, sa grand’mère mulâtresse, sa bisaïeule négresse. Mais Mme Despointes, elle, ne se souciait guère que ses compatriotes fussent plus ou moins au courant de ses origines. Certes, elle se félicitait d’avoir l’épiderme mat, parce qu’elle était belle et qu’elle avait l’intime conviction qu’elle l’eût été moins si elle avait été brune. Cependant elle ne se croyait pas supérieure à d’autres personnes de couleur simplement du fait qu’elle avait un teint plus clair. Sans être grande raisonneuse, elle s’était formée cette opinion : qu’à une époque d’argent c’est principalement la fortune qui opère les distinctions sociales. Or elle n’avait apporté qu’une dot modeste à Despointes et il n’en tirait qu’un médiocre parti. Si elle avait pu modifier l’état des choses la concernant, probablement elle aurait mieux aimé avoir une peau un tantinet moins claire, — surtout à présent qu’elle atteignait la quarantaine, — à condition de devenir beaucoup plus riche. Il est vrai qu’au cas où elle n’eût pas été octavonne, Léonel Despointes ne l’aurait pas épousée. Il n’avait pas cédé aux seules impulsions du cœur pour se marier. Il avait raisonné le choix de sa compagne. Si le clan des békés — autrement dit des blancs de l’île — ne

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement