Page 53

PAULETTE,

ATHÉNAIS

ET

ROBERTE

47

niale, qu’il suivait. D’abord il avait loué une bête et un harnachement. Puis son père lui avait acheté « Faraud », avec une selle et des brides toutes neuves. Et presque chaque après-midi, après la dix-septième heure, on pouvait le voir chevaucher fièrement sur l’une des grand’routes de la Martinique, — la route de Didier, sur laquelle se trouvait la villa des Despointes, — la « Villa fleurie ». Tout un mois il s’était contenté de passer devant cette villa et d’échanger des saluts avec Roberte, — qui était, certains jours, dans le jardin avec sa mère, d’autres fois sur le chemin, marchant devant le portail.. Il n’entendait pas précipiter les événements. Il voulait s’assurer bien qu’ils se plaisaient réciproquement, durablement. Mais, de plus en plus fréquemment, il rencontrait Kermadec, — à cheval aussi, sur nn tarbais emprunté à l’écurie de la Gendarmerie. Et il croisait en outre un pharmacien militaire, — Largnat, — un auvergnat robuste, lourdaud qui avait le courage de gravir les pentes partie à pied, partie à bicyclette. Romuald pensa que Kermadec était indécis au sujet de Paulette Sauvignac et, qu’ainsi que Largnat, il rivalisait avec lui auprès de

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

L'octavonne  

Gautrez, Victor / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Université des Antilles. Coll...

Profile for scduag
Advertisement